L’OMEC demande la révision de la décision portant suspension de cinq médias audiovisuels du Nord-Kivu

0
45

omecL‘Observatoire des Médias Congolais « OMEC «, organe d’autorégulation de la presse congolaise,  est profondément préoccupé par le communiqué de presse diffusé par le Ministère des Médias, chargé des Relations avec le Parlement et de l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté interdisant de diffusion 5(cinq) médias  de la province du Nord-Kivu. Il s’agit de la Radio Ngoma FM, la Radio Liberté(Ralib),Radio Fouru, Radio Télévision Rwanzururu et Radio Télévision Graben. Il est reproché à ces médias, selon le communiqué officiel émis à cet effet, « de diffuser des émissions et  des messages appelant la population à se soulever contre les autorités nationales et contre la Mission d’Observation des Nations Unies au Congo, MONUSCO «. Selon la même source,  ces médias seraient également  « proches des personnes qui sont accusées par le Gouvernement de complicité avec les rebelles  des ADF/NALU, responsables de plusieurs tueries des civils enregistrées ces dernières semaines «.

          L’Observatoire des Médias Congolais souhaiterait que le ministère des Médias évite de donner l’impression de faire de l’amalgame. Le traitement des dossiers au cas par cas serait plus judicieux. L’opinion nationale peut par exemple noter que la station de radiodiffusion Ngoma FM n’émet plus depuis déjà un an. Alors, par quel mécanisme  ce média aurait-il pu émettre « des émissions et des messages appelant la population à se soulever contre les autorités « du pays et celles de la MONUSCO ?

          Par ailleurs, l’OMEC rappelle  que la Radio Télévision Rwanzururu a été publiquement félicitée et honorée avec le Prix d’excellence Lucien Tshimpupmpu pour avoir accompagné les vaillantes troupes des FARDC au front lors de leur brillante victoire sur le M23. La cérémonie de remise de prix, organisée conjointement le 03 mai 2014 à Kinshasa par l’OMEC et l’UNPC,  a été présidée par Monsieur le Premier Ministre en personne, en présence du Ministre des Médias, des ministres, des sénateurs, des députés, et de plusieurs responsables des médias. En plus, la cérémonie était suivie en direct de la RTNC par des millions de Congolais et d’expatriés, au pays comme à l’étranger.

          De ce qui précède, l’OMEC émet de sérieuses réserves  quant au bien-fondé des mesures prises contre les cinq médias du Nord-Kivu. Aussi, l’organe d’autorégulation de la presse congolaise demande aux autorités compétentes de revoir cette décision et de diligenter une enquête concernant les graves allégations portées contre ces médias avant de prononcer une quelconque sanction.

Pour le Conseil Exécutif 

 

Professeur  Bernard MUNSOKO  

 

Secrétaire Exécutif  

LEAVE A REPLY

*