Loin de la comédie de la CENI

0
27

En dépit de la vive tension qui a marqué la campagne électorale du président sortant Abdoulaye Wade et de son challenger au second tour, Macky Sall, les Sénégalais ont donné hier à l’Afrique en général et à la République Démocratique du Congo en particulier une belle leçon de démocratie. En plus du climat apaisé qui a caractérisé le retour des électeurs aux urnes, le vote s’est déroulé dans une totale transparence.
A la différence de la comédie de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) du pasteur Daniel Ngoy Mulunda, les Sénégalais et les observateurs tant nationaux qu’étrangers ont été conviés, peu après la clôture du scrutin, à la publication presque instantanée des résultats, bureau par bureau, avec le nombre total des inscrits, des votants et des non votants, le nombre des bulletins cochés en faveur de chacun des candidats et ceux déclarés nuls, etc.

La traçabilité des scrutins ne va poser aucun problème car chaque candidat et chaque électeur seront en mesure de « compiler » les résultats sans attendre le verdict du « pouvoir organisateur » des élections. Il n’est pas question, au Sénégal de transporter les bulletins de voter et les urnes dans des centres nébuleux de compilation en vue de leur tripatouillage.
Tout était en train de se faire hier soir à ciel ouvert, seconde par seconde et minute par minute, de telle sorte qu’à la publication des résultats définitifs, les chiffres officiels viendraient en réalité confirmer ce que le dépouillement individuel ou collectif aura déjà dévoilé.

Si la CENI avait respecté les résultats affichés devant les différents bureaux de vote et consignés dans les procès-verbaux signés par les témoins des candidats au soir du 28 novembre ou au matin du 29 novembre 2011, les Congolais auraient connu la vérité vraie des urnes. Hélas, en lieu et place d’élections transparentes, ils ont eu droit à une comédie de mauvais goût, ainsi que l’ont attesté les missions d’observation de l’Union Européenne, du Centre Carter, de l’Eglise Catholique du Congo et de plusieurs Ong nationales, etc.
Il est à souhaiter que la « compilation à la sénégalaise » va interpeller la CENI et l’inciter à éviter aux Congolais des hold up électoraux pour les scrutins à venir.
Kimp

LEAVE A REPLY

*