Logement social : les membres de la Dynamique parlent d’une seule voix

0
27

Démarré le lundi 31 mai 2010, l’atelier de structuration, de suivi- évaluation du processus plaidoyer pour le logement social appuyé par Cordaid, s’est achevé le vendredi 4 juin 2010 à la paroisse Saint Eloi dans la commune de Barumbu. Selon le coordonnateur adjoint de la Dynamique participation citoyenne pour le logement social, M, Jean-Baptiste Maganga,  « les échanges et différents apports au Plan de plaidoyer et de lobbying en faveur du logement social ont permis de bien comprendre notre outil de travail. Les participants de l’atelier savent maintenant qui va faire quoi et quand il va le faire».

Ce plan, a-t-il dit à l’issue de l’atelier, devra aboutir à ce que le gouvernement congolais prenne des mesures qui s’imposent de manière à permettre même aux plus démunis d’accéder à un logement décent.

Pendant cinq jours, les participants se sont réunis pour harmoniser et partager la vision  du plaidoyer et lobbying des membres de la Dynamique. Ils ont également structuré et ajuster la stratégie de ces activités prenant en compte la politique actuelle de la RDC, ainsi que l’organisation et la structuration interne de la Dynamique. Le même atelier a permis aux participants de  développer les mécanismes de synergie avec les alliés de la dynamique tout en les responsabilisant pour la même cause. Ils ont aussi développer un système de suivi et évaluation des activités de plaidoyer et lobbying, notamment la production des outils pratiques. Ils ont, en outre, réfléchi sur l’avenir du processus au niveau de la RDC en prenant en compte la dépendance financière des bailleurs de fonds.

Dans le même ordre d’idées, la dynamique a proposé des dimensions et indicateurs du changement qui doit être observé au terme du plaidoyer et lobbying en faveur du logement social. Pour les dimensions, ils ont noté le changement et la mise en œuvre des politiques, une société civile plus forte et l’extension de l’espace démocratique. Ces trois dimensions ont chacune des indicateurs d’avancement et des objectifs à atteindre à plus long terme. Ainsi pour le changement et la mise en œuvre de politiques les objectifs à long terme sont le changement dans la politique, dans la législation, dans l’allocation  de ressources et dans la mise en œuvre sur le plan de la législation politique.

S’agissant la société civile, les participants ont indiqué les objectifs à atteindre à long terme. Ils consistent à avoir une grande efficacité du travail de la société civile, des groupes de la société civile actifs à influencer les décideurs de manière que les décisions profitent aux plus pauvres, des groupes qui contrôlent la mise en œuvre des politiques ou programmes et des alliances ainsi que des réseaux effectifs et durables.

En ce sui concerne l’extension de l’espace démocratique, les participants ont visé une plus grande participation de groupes de la société civile pour influencer les décisions  ainsi qu’un changement dans la responsabilité pour rendre des comptes et la transparence des institutions publiques.

A l’issue de travaux, l’animateur principal de l’atelier, le néerlandais HUBB, un expert de Cordaid, a estimé qu’un grand pas a été franchi dans le processus de plaidoyer et lobbying an faveur du logement social en RDC. 

JRB

 

LEAVE A REPLY

*