Liste des candidats députés provinciaux : interminables prolongations à la CENI

0
314

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) n’a toujours pas rendu publique, après 72 heures de délibération, la liste des candidats retenus la députation provinciale de décembre 2018. C’est le mercredi 25 juillet vers 23 heures que la centrale électorale a publié une note d’information qui explique les raisons des prolongations.

On peut lire ce qui suit : « Conformément au Calendrier électoral, la Commission Electorale Nationale Indépendante avait prévu la publication des listes provisoires  des candidatures  recevables et irrecevables ce mercredi 25 juillet 2018. A 23h00 dépassées, les débats et délibérations ardus se poursuivent inlassablement jusqu’au petit matin.

Cette situation est due notamment aux nombreuses facilités accordées
aux partis et regroupements politiques ainsi qu’aux candidats
indépendants; à la pléthore des dossiers de  candidatures enregistrés
(près de 20.000); aux dossiers complétés en dernière minute et aux
contraintes de leur acheminement aux BRTC et au Siège de la CENI.
Compte tenu de ce qui précède, les décisions de publication des listes
provisoires des candidatures à la députation provinciale ne pourront
intervenir qu’à la fin des délibérations ».
Il sied de noter que le round des délibérations s’est poursuivi dans
la journée d’hier jeudi 26 juillet 2018, toujours au siège de la
centrale électorale, sans pour autant que le travail de toilettage des
listes ne soit achevé.
D’aucuns craignent que le retard de 72 heures voire plus qu’en train
d’accumuler la CENI n’ait un impact négatif sur l’examen de la liste
des candidats députés nationaux et, partant, sur l’ensemble du
calendrier électoral, ce qui pourrait entrainer, si l’on y prend
garde, le renvoi des élections présidentielle, législatives nationales
et provinciales au-delà de décembre 2018.
Au regard des tâtonnements constatés du côté de la CENI, nombre de
compatriotes sont enclins à se demander si la fameuse liste mercredi
sur les réseaux sociaux, avec 96 personnalités congolaises accusées
d’être porteuses d’une nationalité étrangère, ne constituerait pas
l’un des motifs inavoués du blocage du travail de toilettage de la
liste des députés provinciaux aujourd’hui et de celle des députés
nationaux dans les jours à venir.
Dorcas NSOMUE