L’Intersyndicale menace !

0
49

L’intersyndicale nationale du Congo s’est déclarée opposée à la dernière décision portant révocation d’une trentaine d’agents et cadres parmi les délégués syndicaux de régies financières.

Symphorien Dunia, son président, l’a fait savoir lors d’une méga réunion convoquée mardi 16  mars 2010à Fatima, à Gombe. Il avait en face de lui, cadres et agents touchés par la décision et des représentants des syndicats qui composent la plate-forme.

Selon l’intersyndicale, il est reproché aux révoqués d’avoir accordé leur quitus à la réclamation, le 07 octobre 2009, de la paie de la prime de performance dite plus-value pour les 1er, 2ème et 3ème trimestres 2009. C’est face au refus manifeste du gouvernement, a ajouté l’orateur, que les délégués syndicaux lui avaient notifié le préavis de grève. « Ce qui avait payé car le gouvernement avait finalement payé les trois trimestres, objet de la revendication des agents », s’est réjoui Dunia.

Surprise

La surprise, fait-il remarquer, « c’est la publication après la grève de l’ordonnance et de l’arrêté ministériel (…) révoquant certains agents et bon nombre de délégués syndicaux de la DGI, de la Dgrad…qui se trouvaient à juste raison aux côtés des permanents syndicaux lors de la revendication de paiement des droits des agents ». A ses yeux, le gouvernement a violé la Convention n°87 de l’Organisation internationale du travail et demande, au nom de l’Intersyndicale, « le rétablissement des délégués syndicaux dans leurs droits c’est-à-dire au sein de l’administration publique car la mesure de révocation leur infligée est sans fondement légale et donc abusive ». La convention 87 reconnaît aux travailleurs représentés par leurs délégués syndicaux le droit de déclarer la grève.

L’intersyndicale a dit constater la «légalité» de la grève et la « virginité » des dossiers administratifs des délégués syndicaux « intentionnellement et abusivement révoqués ». En termes de recommandations, les syndicats membres – une dizaine – sollicitent l’implication « personnelle » et « sage » du Président de la République et du premier ministre, invités à ordonner au ministre de la Fonction publique de prendre « rapidement » un arrêté de réhabilitation de ces « délégués syndicaux victimes de l’injustice et de règlement des comptes ». Nous sommes prêts à le rencontrer endéans 10 jours…passé ce délai, nous serons obligés de prendre acte de la volonté délibérée du gouvernement de violer les principes de la N°87 de l’Oit, a menacé l’Intersyndicale..

Assurances : un goulot

Au sujet du second point relatif à la libéralisation du secteur des assurances, l’Intersyndicale invite le gouvernement à mettre en place un comité de suivi des résolutions de la table ronde qui avait réuni tous les partenaires ; finaliser la loi cadre sur la libération de l’économie, finaliser la loi cadre sur la concurrence ; élaborer le code des assurances avec le concours de la Sonas et, enfin, mettre sur pied une comptabilité  et un plan comptable spécifiques aux assurances.

      D-I.K

LEAVE A REPLY

*