L’Intersyndicale de l’administration publique menace d’aller en grève !

0
102

27 jours après le point de presse tenu en son siège national, dans la
commune de la Gombe, le Président de l’Intersyndicale Nationale de
l’Administration Publique (INAP), Fidèle Kiyangi Matangila, est revenu
à la charge. A cet effet,  l’Intersyndicale exige que le barème
salarial qui fixe le 1er palier fixé à 100$ pour l’Huissier  soit
inséré dans le projet du budget 2019 qui sera déposé à la session du
15 septembre 2018.

Pour l’Intersyndicale, en cas d’omission volontaire, le Gouvernement
Tshibala doit supporter toutes les conséquences qui surviendraient.
Cette énième sonnette d’alarme est  perçue par plus d’un observateur
comme une mise en garde à l’endroit de l’Exécutif national.
L’assemblée générale de tous les délégués de l’administration
publique de la RDC réunis au sein de l’Intersyndicale  s’est déroulée,
mardi 28 août 2018 dans la salle de conférences de Notre Dame de
Fatima, dans la commune de la Gombe.
Cette rencontre sous haute tension a été présidée par Fidèle Kiyangi
qui a pu contenir la colère des syndicalistes qui ne s’expliquent pas
le silence suspect observé  du côté du Gouvernement.
En bon chef de troupes, il les a invités au calme,  tout en leur
demandant de rester vigilants jusqu’au dépôt du projet de loi
budgétaire à l’Assemblée nationale par le Chef du gouvernement
national.
Pour leur rafraîchir la mémoire, il a dû rappeler succinctement le
corpus du protocole d’Accord du 27 février 2018 signé entre les deux
parties, relatif au barème salarial des agents de carrière de l’Etat,
conférant à l’huissier un montant équivalent à 100$ dès janvier 2019,
a-t-il indiqué. Et de renchérir que le 1er palier prévoit 100 $
payable au taux budgétaire dans le budget  2019.
Tout en soulignant que cela a été discuté est retenu en Conseil des
ministres présidé par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, sous la
supervision du 1er ministre Bruno Tshibala qui aura la charge de
présenter le budget 2019 devant les élus du Peuple.
Le Gouvernement est sous haute surveillance de l’Intersyndicale qui
veille au grain pour savoir si à la date échue, leurs desiderata
seront pris en compte ou non. Au cas où, il n’en sera pas ainsi,
indique Fidèle Kiyangi, les syndicalistes de l’administration publique
assiégeront le Palais du Peuple pour faire entendre leurs voix.
Répondant aux chevaliers de la plume, il a martelé que le ministre
d’Etat en charge de la Fonction publique, Michel BONGONGO, ne peut en
aucun cas prétendre qu’il n’a pas mis ça dans ses prévisions
budgétaires. Et de poursuivre, au niveau des commissions budgétaires.
A cette occasion, ils demanderont  aux députés nationaux de la
majorité tout comme de l’opposition  de déclarer ce projet- loi
budgétaire non recevable, car antisocial.
Au regard de la situation politique qui prévaut dans le pays, surtout
en cette période essentiellement électorale, le Gouvernement a tout
intérêt à préserver la paix sociale en appliquant ledit Accord signé
entre les deux parties.

Jr EKOFO