L’INSS à l’école de la performance avec le plan de comptabilité Cipres

0
282

inssLe basculement des Etats au plan comptable Ohada pousse toutes les institutions et entreprises publiques comme privées à outiller leur personnel à cette nouvelle politique de gestion.  Ainsi en matière de sécurité sociale, les institutions ayant cette mission à leur charge devaient dès la signature de cette convention, adopter le plan comptable Cipres. A cet effet, l’Institut National de Sécurité Sociale, dirigé par le directeur général Agnès Mwad, en collaboration avec la Conférence Internationale de la Prévoyance Sociale,  a organisé la deuxième session de formation  au plan comptable ‘’Cipres’’ du 15 au 19 mars 2016, au Centre d’Accueil Caritas Congo.

Organisés à l’intention de tous les agents et cadres du département de la comptabilité de toutes les succursales et entités de cette institution disséminées sur l’ensemble de la République Démocratique du Congo, ces travaux de cinq jours ont abouti à des recommandations et résolutions qui vont booster l’institut vers une meilleure
politique comptable. Etant donné que durant ces cinq jours, les participants ont passé en revue les notions de comptabilité selon la nomenclature des comptes et les règles de fonctionnement de la Cipres.

Les participants ont relevé en substance les problèmes qui pourraient constituer des pesanteurs au processus de basculement de l’INSS à cette comptabilité, à travers des nouvelles procédures de comptabilisation des cotisations, des prestations et des dépenses de fonctionnement, etc.

Une application directe s’avère très capitale

A l’occasion de la clôture des travaux, le vice- premier ministre ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance  Sociale, Willy Makiashi, a  formulé une très grande recommandation à l’endroit des participants, en leur demandant de mettre en application au quotidien, toutes les notions apprises au cours de cette session. «Des
rencontres de ce genre sont d’une utilité incommensurable, dans la mesure où elles permettent une adaptation permanente aux différentes évolutions selon les différents secteurs d’activités. La formation continue, promue par la Cipres, permet aux organismes de renforcer régulièrement les capacités de leur personnel dans tous les aspects de gestion de la sécurité sociale », a souligné le ministre.

De son côté, Agnès Mwad, directeur général de l’INSS, a fait savoir à l’assistance que cette 2ème session,  visait la « performance et excellence» pour l’institut. Et, pour atteindre ce stade, elle a exhorté les participants à faire preuve de dépassement, de flexibilité, en reconsidérant  les domaines  qui appellent des améliorations.   Car, pour elle, agir en professionnel et en expert, c’est aussi savoir reconnaitre les insuffisances et s’appuyer sur les bonnes pratiques des autres.

« Vous venez de passer ensemble des moments d’échanges de réflexions, de convergence d’idées, et parfois aussi de divergences …Ces moments ont été instructifs pour avancer ensemble, en s’inspirant mutuellement. Cela permettra à terme, d’arriver à l’harmonisation des méthodes et ce, conformément aux objectifs poursuivis par la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale » a déclaré la patronne de l’INSS

Très heureux de cette formation de qualité, les participants ont pris l’engagement de booster la comptabilité de leur l’institution, afin d’atteindre  le seuil de l’excellence dans les prochains jours. Pour ce faire, ils se sont assigné des objectifs à atteindre dans des délais précis.  «Le plan comptable général congolais n’est plus
utilisé depuis l’avènement du plan Ohada. Après ce deuxième séminaire sur  le plan comptable Cipres,  nous sommes confiants que l’INSS va encore produire des prouesses dans sa gestion » a fait savoir l’un desparticipants, Gabriel Tshikuna, sous directeur comptable.

Dorcas NSOMUE