L’Inspection générale de la PNC sollicite plus de moyens

0
131

police judiciareLors de la présentation du plan d’action 2015 – 2017 de son unité aux partenaires techniques et financiers qui soutiennent la réforme de la Police nationale congolaise, lundi à l’Hôtel Béatrice, l’inspecteur général, le commissaire divisionnaire Jean de Dieu Oleko, a souligné le rôle de contrôle, d’audit, d’enquête et d’évaluation des services de la PNC que doit jouer l’Inspection générale. C’est dans ce cadre que son unité doit déployer ses antennes dans toutes les provinces, afin d’intervenir partout où sont implantés les postes et services de Police. Ses inspecteurs pourraient ouvrir des investigations sur les infractions perpétrées par des policiers.

Le responsable numéro un de l’Inspection générale de la PNC en a profité pour insister sur d’autres missions importantes de son unité, notamment  l’évaluation du niveau de respect des droits fondamentaux, des droits de l’homme et de la protection des libertés individuelles et collectives.

Après avoir mis en exergue la mission de contrôle de la gestion rationnelle des ressources humaines et de l’application du principe genre dans les nominations et affectations au sein de la PNC, il s’est étendu sur le contrôle financier, la paie et l’exécution du budget alloué à la police, le contrôle de l’adéquation et de la fiabilité de l’équipement, ainsi que les autres matériels et infrastructures mis à la disposition de différentes unités et services de la police.

L’inspection générale est également chargée de procéder à l’évaluation des performances et des capacités opérationnelles et administratives des unités et de leurs services. Elle doit aussi contrôler et évaluer la formation. Et enfin, sa dernière mission consiste au contrôle de la mise en œuvre du code de déontologie du policier.

Sur le plan de l’organisation, l’inspecteur général Jean de Dieu Oleko est secondé par deux adjoints : le commissaire divisionnaire adjoint Jean-François Issia Bolofe, chargé des missions techniques ( audit, enquête, contrôle et évaluation) et le commissaire divisionnaire adjoint Justin Bolowa, chargé d’appui et gestion.

            Présentant son plan d’action  2015 – 2017, dont la mise en œuvre requiert des moyens logistiques importants, Jean de Dieu Oleko a relevé que la mise en œuvre de la nouvelle organisation nécessite plusieurs préalables dont l         a définition et la diffusion des procédures conformes aux normes internationalement reconnues en termes d’inspection, d’audit et d’évaluation. Ensuite, il s’agira de former l’ensemble du personnel aux nouvelles approches professionnelles, selon les niveaux de responsabilité et les techniques en usage, de développer des outils de travail à distance et de capitalisation des informations et mettre en place un contrôle interne à l’Inspection générale pour garantir un niveau raisonnable de légalité et d’efficacité au commandement de l’institution.

            Dans les différentes articulations de ce plan d’action 2015 – 2017, il a délivré des chiffres qui reflètent la hauteur des besoins de ses services. Maintenant, on attend la réaction de partenaires techniques et financiers face aux multiples projets élaborés par l’Inspection générale de la PNC.   J.R.T.