L’INPP primé pour la troisième fois par BID Group One à New York

0
139

INPP_imgPour son engagement pour la qualité, le leadership,  la technologie et l’innovation, l’Institut national de préparation professionnelle (INPP)  vient d’être récompensé par BID Group One. Au cours d’une grandiose cérémonie qui s’est déroulée le lundi 25 mai 2015, dans le Centre de Conventions Marriot Marquis à New York, l’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, a reçu le Prix international « Quality Summit » du PDG de BID, José E. Prieto, en présence de nombreuses personnalités du monde des Affaires et du corps diplomatique.

Pour  José E. Prieto, les entreprises récompensées sont les symboles de l’engagement au leadership, à la technologie et à l’innovation. Ce qui en font des modèles pour les autres entreprises de leur secteur. Les entreprises et organisations d’Amérique, d’Afrique, d’Asie, d’Océanie, du Moyen-Orient et d’Europe ont reçu le prix international à la Qualité pour la reconnaissance de leur réussite en matière de diffusion de la Culture de la Qualité. Grâce à leur engagement à la qualité, les lauréats du prix IQS deviennent ainsi membres du Groupe de lauréats récompensés par BID.

Il sied de retenir que c’est pour la troisième fois  que l’INPP est récompensé par BID. Le premier prix de la catégorie « Or » lui avait été décerné en 2012, à Genève, en Suisse. Le deuxième prix, une année plus tard, en 2013, à Paris en France, dans la catégorie « Platine ». Au cours de la même année, l’INPP a été également récompensé d’un autre  prix international de Qualité à Vienne, en Autriche. Cette année, c’est le prix international de Qualité, dans la catégorie « Diamant ».

Il n’est point besoin de rappeler que ces différents prix internationaux décrochés par l’Institut national de préparation professionnelle ne sont nullement un fait du hasard, mais plutôt le fruit d’un travail assidu dans l’amélioration de la qualité de la formation professionnelle, le couronnement de multiples efforts et sacrifices en vue de sortir cet établissement public de son état de canard boiteux à celui d’une entreprise viable, qui fait actuellement la fierté de la République démocratique du Congo, tant au niveau africain que mondial.

En effet, depuis l’avènement de Maurice Tshikuya Kayembe à la tête de cette institution publique, en 2004, l’INPP s’est métamorphosé de façon spectaculaire. Le nombre des personnes formées annuellement est passé de 2.500 à 30.000. Ajouter à cela la construction et l’équipement des infrastructures d’accueil dont le complexe administratif ultra-moderne de la nouvelle direction provinciale de la ville de Kinshasa.

Michel  LUKA