L’INPP invité à prioriser la relève et la pérennisation du patrimoine

0
70

La directrice générale adjointe du département de la haute éducation et de la sécurité sociale au sein de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), Mme Kumagai Mitsuko, est en séjour de travail depuis le début de la semaine en République démocratique du Congo. Mardi 24 août 2010, elle a effectué une visite guidée à l’Institut national de préparation professionnelle (INPP).

            Sous la supervision de l’Adg Maurice Tshikuya et son comité de gestion,  la directrice générale adjointe, accompagnée pour la circonstance du représentant-résident de la JICA en RDC, Yonezaki Eiro, a découvert toutes les filières de l’INPP, à commencer par l’atelier électronique, électricité,  froid et climatisation, maçonnerie et menuiserie, contrôle automobile, hôtellerie, esthétique et coiffure, coupe et couture, mécanique générale, mécanique automobile, ainsi que  le terrain réservé par l’INPP pour la construction d’un bâtiment qui abritera les salles ultra-modernes de formation.

            Au terme de sa visite, Mme Kumagai Mitsuko a recommandé à ses hôtes du jour de penser déjà à la relève et surtout à la pérennisation du patrimoine de l’institut. « La coopération ne restera pas éternelle. Elle n’ira pas jusqu’à cent ans. Il faut donc penser à l’après coopération », a-t-elle martelé. Pour la directrice générale adjointe de la JICA, les autorités de l’INPP doivent penser à l’encadrement de la jeunesse, car le personnel actuel ne restera pas éternellement. Il a exhorté les anciens à initier les jeunes pour la survie, la continuité et surtout le maintien du niveau atteint actuellement par cet institut.

            Réagissant à chaud à la préoccupation, du reste justifiée, de la haute hiérarchie de la JICA, l’Adg de l’INPP, Maurice Tshikuya, a fait observer que son institut s’est déjà engagé sur cette voie. Après vingt ans d’interruption de la coopération, l’INPP a continué à fonctionner, en dépit de la conjoncture économique difficile, principalement à cause de son expertise. « Je me représente présentement le nouveau bâtiment qui sera érigé grâce à la coopération avec la JICA. Celle-ci va équiper toutes les filières de l’I NPP Avec tous ses résultats obtenus après quatre ans de discussion, l’INPP a aujourd’hui ce dont il a besoin. Il peut désormais voler de ses propres ailes ».

            Il convient de retenir que contrairement à la précédente mission qui a consisté à la coopération technique et renforcement des capacités, la visite de Mme Kumagai se situe dans le cadre de la coopération financière non remboursable avec l’INPP. Cette coopération va consacrer la modernisation de l’INPP avec la construction d’un nouveau bâtiment et l’équipement de tous ses ateliers.

Michel  LUKA

LEAVE A REPLY

*