Lingwala : un député provincial s’en prend aux « malewa »

0
85

Vive altercation hier mardi 8 juillet dans la commune de Lingwala où un député provincial du Mouvement de Libération du Congo (MLC) a sorti des muscles contre les jeunes du quartier fâchés contre sa  brutalité à l’égard d’ne jeune femme.

A la base de cet incident déplorable, la présence d’un restaurant de fortune devant la résidence familiale du député provincial Jean-Jacques Mutwale, situé sur avenue Kato, dans la commune de Lingwala.

Révolté par l’ouverture de ce « malewa », l’élu du peuple est entré dans une sainte colère, proférant des menaces à ces vendeurs des coins de rue, avant d’administrer un coup de pied aux casseroles, bassins et ustensiles de cuisine de la jeune tenancière.

Quelques témoins de cette scène n’ont pas alors digéré cette manière d’agir du député provincial, estimant qu’il aurait pu agir avec un peu de considération à l’égard du « petit peuple » qui se débat pour survivre.

Mieux vaut un mauvais arrangement qu’un bon procès 

Face à cette guerre des nerfs entre le député provincial et les habitants du quartier, un officier de la police a tenté en vain de convaincre les deux parties de trouver  un arrangement à l’amiable. Chaque partie a campé sur sa position.

Pour Jean-Jacques Mutwale, la présence des restaurants de fortune devant la résidence familiale, est un crime de lèse-majesté, parce qu’elle viole la loi et crée des problèmes hygiéniques qui peuvent causer des maladies aux habitants du quartier.

« Je les ai prévenues plusieurs fois mais, ces femmes ont fait la sourde oreille, a tonné le député provincial. Et d‘ajouter que finalement, je suis passé à l’action pour mettre fin à cette anarchie ».

Ces explications n’ont pas été appréciées par la population qui ne cesse de condamner la destruction méchante des « malewas ».

Complètement ruinée, la victime estime que le député n’avait pas le droit d’agir en violation des lois du pays qui interdisent à quiconque de se rendre justice.

Pour dénoncer la méchanceté du député provincial, quelques jeunes ont fait appel à Molière TV. pour prendre les images de cet incident et recueillir les réactions d’indignation de la jeune femme et de quelques témoins.

A l’arrivée des reporters de cette chaîne de télévision, la population scandait, « député apanzi malewa » en montrant la marmite contenant le riz jeté dans la rue par ce dernier.

Interrogé sur place, un avocat sous le sceau d’anonymat a coupé la poire en deux. Il a d’une part, condamné l’attitude du député qui s’est fait justice, alors qu’en sa qualité de législateur, Jean-Jacques Mutwale devait saisir les instances compétentes pour rentrer dans ses droits.

Et d’autre part, cet homme de droit a dénoncé les marchés pirates qui prolifèrent avec des restaurants de fortune qui se créent anarchiquement, ainsi que l’impunité dans les rues de Kinshasa en violation de la loi.

ERIC WEMBA       

LEAVE A REPLY

*