L’industrie du crime frappe Steve Abongi Likele, agent de Raw Bank

0
505

Le quartier Jean XXIII, à Ngaliema, s’est réveillé hier jeudi 12 novembre 2015, sous le signe de l’horreur. Déjà aux environs de minuit, des coups de feu avaient été entendus dans les parages de l’église catholique et du Séminaire Jean XXIII, et semé la panique, sans que les riverains sachent ce qui s’était réellement passé et les raisons de cette fusillade.

A l’aube, des piétons en route pour le Centre commercial de Kintambo, pour attraper un moyen de transport pour le centre-ville, découvraient non loin du rond-point de l’avenue Bobi Ladawa, à la hauteur de la parcelle sise au n°7, une voiture garée au bord de la chaussée, vitres baissées, un homme affalé sur son siège. Inanimé, visiblement mort. Si les premiers témoins ont relevé des blessures par balles sur la victime, d’autres réaliseront que le jeune homme avait été vraisemblablement abattu par des criminels. Devant ce spectacle macabre, l’on s’égarait dans des supputations, sans parvenir à découvrir les mobiles de cet assassinat odieux déploré par tous les hommes épris de paix et de justice.

Le commissaire provincial de la police ville de Kinshasa debout déjà aux petites heures, a tôt fait de dépêcher sur le lieu, le nouveau responsable du Groupement de recherche et investigations, un grand enquêteur de l’ancien bataillon de la police criminelle. Le commissaire supérieur Lazubiem a débarqué sur le terrain à la tête d’une équipe de fins limiers qui eux, étaient précédés par les experts de la Police technique et scientifique chargés de procéder à la collecte de premiers éléments d’enquête.

Le lieu du crime entièrement sécurisé pour éviter toute pollution susceptible d’altérer les indices, les curieux étaient éloignés à plus de dix mètres, laissant ainsi la latitude aux enquêteurs de travailler dans la sérénité. Selon les premiers éléments, la victime a été identifiée comme étant Steve Abongi Likele. Il habitait sur avenue Kivu n°5, quartier Salongo, dans la commune de Kintambo.

            Agent de Raw Bank, ses amis laissent entendre que Steve Abongi bien connu pour son caractère jovial avec ses collègues de service, n’affichait malheureusement pas avant sa mort, quelque attitude de conflictualité avec ses amis. Son décès laisse un grand vide au sein de sa banque.

            Fait insolite qui a tôt intrigué les badauds : un jeune homme aux allures de détraqué mental était surpris au lieu du crime avec, entre ses mains, les clés de contact de la victime qu’il a aussitôt remises aux enquêteurs de la police. Qui est ce prétendu malade ? D’où vient-il ? Que faisait-il sur le lieu du crime ? Comment est-il entré en possession des clés de contact de la victime ? Etait-il en contact ou en connivence avec les assassins de l’agent de Raw Bank?

            La police qui ne néglige aucun élément sur le théâtre du crime, a appréhendé le suspect qui est actuellement soumis à un interrogatoire serré. Entretemps, la voiture Toyota de Steve Abongi Likele, immatriculée 1105/AP/01 de couleur noire, a été consignée au Groupement de recherche et investigations.

            Les recherches se poursuivent de façon assidue sur instruction du commissaire provincial de la police ville de Kinshasa qui tient à ce que soient traqués et arrêtés les auteurs de cet assassinat odieux.

J.R.T.