L’immeuble sera détruit, annoncent deux ministres

0
69

batiment_kinshasaJusqu’au moment ou nous mettions sous presse, le temps était à l’angoisse au quartier Bon Marché, dans la commune de Barumbu. Les résidents des avenues Kabasele Tshiamala et Progrès ainsi qu’une importante foule de curieux arpentaient le voisinage, s’interrogeant sans cesse sur les conséquences prévisibles de l’effondrement d’un immeuble de trois niveaux érigé sur l’avenue du Progrès.

Ces inquiétudes ont sans doute été relayées au niveau du gouvernement central dont deux membres, Fridolin Kaweshi et Robert Mbwinga en charge respectivement des Infrastructures, Travaux Publics & Reconstruction et Affaires foncières, sont descendus en fin d’après-midi à Ndolo. Arrivés sur les lieux, les deux ministres se sont rendus compte de la gravité des faits. L’immeuble qu’ils ont découvert est une insulte aux règles de construction et d’urbanisme tant ses murs présentent des fissures qui poussent tout observateur à prendre ses jambes à son coup pour se mettre à l’abri.

Face à la foule, les ministres avaient le devoir de se montrer courageux et c’est ce qu’ils ont fait en poursuivant leur visite d’inspection en accordant toute leur attention aux révélations que leur faisaient les voisins aujourd’hui condamnés à évacuer provisoirement leurs logis pour ne pas se retrouver écrasés par les débris de l’immeuble pendant leur sommeil.

Avant de quitter les lieux, le ministre des Affaires foncières a annoncé des mesures préventives destinées à éviter des dégâts collatéraux. C’est ainsi qu’un périmètre de sécurité de vingt mètres carrés environ a été délimité par la police autour de l’immeuble-cercueil en vue de sauvegarder des vies humaines. Ces mesures seront appuyées par la descente sur le terrain d’une équipe d’intervention aux fins d’écarter définitivement le danger. Quant au ministre des ITPR, il a invité la population à prendre soin d’elle-même en évitant l’anarchie. «Vous n’avez pas le droit de faire n’importe quoi», a-t-il réaffirmé avec force avant d’annoncer une campagne de sensibilisation autour des textes d’urbanisme et de construction.

Myriam Iragi

LEAVE A REPLY

*