L’Ifasic renoue avec les thèses

0
229

ifasic-dPour marquer d’une pierre blanche l’année académique 2014-2015 après l’autorisation lui accordée par Théophile Mbemba, ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire d’organiser un cycle complet des études en sciences de l’information et de la communication, l’Ifasic vient de renouer avec les thèses. Madeleine MBONGO MPASI, Chef de Travaux et Doctorant en Sciences de l’Information et de la Communication, sera la première à défendre publiquement, le lundi 27 juillet 2015, à 11 heures, sa thèse de Doctorat en Sciences et Techniques de l’Information intitulée : «L’écriture prospective: alternative au modèle d’écriture constative. Etude narrato-sémiotique des textes dédiés aux futurs candidats Président de la République. Un an avant le vote du 28 novembre 2011», à l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (Ifasic).

La question qui sert de fil conducteur à cette dissertation doctorale de 416 pages porte sur: « quels sont les termes de références du modèle prospectif de l’écriture journalistique? ».

Pour comprendre la démarche de son propos fondé sur le modèle alternatif de l’écriture journalistique, que Madeleine MbongoMpasi appelle modèle prospectif, elle a placé sa dissertation dans un cadre théorique pluridisciplinaire avec deux théories de base, à savoir: la théorie d’analyse sémiotique des textes et la théorie de la narratologie.

En guise d’hypothèse de recherche, elle  affirme que « les référentiels du modèle prospectif de l’écriture journalistique se caractérise par l’attribution à l’acteur politique des modalités de virtualité et d’actualité et la mise en perspective performative de ces modalités».

Très active, femme courageuse et engagée avec rigueur et fermeté dans la recherche scientifique, pour asseoir ses connaissances, la chercheuse a  fait intervenir d’autres approches théoriques  afin de mieux expliciter ses idées Enfin, cette thèse a défendre est arrivée à la conclusion selon laquelle le texte écrit par un journaliste énonciateur -s’oriente à deux niveaux: au niveau de l’attribution du texte à l’acteur politique et en second lieu, aux lecteurs, tous deux considérés comme des énonciataires qui adhèrent ‘aux écrits présentés par l’énonciateur.

La soutenance publique  de cette thèse dirigée par le professeur Emérite Paul Okomba va se dérouler dans une salle nouvellement construite, devant un jury  présidé par le professeur Ordinaire Jean-Lucien Kitima Kasendwe avec comme membres du jury,  les  professeur, Georges  Ndumba Ifefo(UCC), Jean-Claude Matumweni Makwala (lfasic), Rigobert Munkeni Lapess (Ifasic)  ainsi que Mwepu Mulombwe (Ifasic) comme membre suppléant.

            Enfin, c’est le Doyen de la Faculté des Sciences de l’Information, le professeur Alexis Mbikayi Mundeke, qui aura la lourde charge de présenter la récipiendaire à la Communauté savante de l’Ifasic et au grand public.

VAN