L’Ifasic fait bonne figure face  aux universités européennes

0
67

ifasic-dC’est avec beaucoup de satisfaction que les premières journées doctorales francophones organisées avec l’aide de la chaire Unesco se sont  clôturées mardi 10 mai 2016 sur  les trois sites  universitaires qui ont accueilli cette activité scientifique. Il s’agit notamment  de l’Université Montaigne de Bordeaux en France, Université Libre de
Belgique  à Bruxelles en Belgique ainsi que  l’Institut  facultaire des Sciences de l’information et de la communication, à Kinshasa, en RDC.  Pendant deux jours, les chercheurs en communication de niveau doctoral de ces trois universités ont eu des échanges fructueux pour entrevoir avec assurance la  suite de travaux encore en chantier.

Revenant une fois de plus sur le bien-fondé de cet exercice intellectuel de haut niveau, le recteur de l’Ifasic, le professeur Munkeni  Lapess, a indiqué que l’objectif de trois universités en participant à ces journées doctorales francophones était de présenter un certain nombre des recherches plus ou moins avancées. Quant à l’Ifasic qui est venu au rendez-vous avec quatre chercheurs dont trois présents à Kinshasa et un à l’Ulb,  le Recteur a dit qu’il était bon que ceux-ci se confrontent aux autres afin de juger le niveau de formation de  l’école doctorale de l’Ifasic. Au finish, c’est sans complexe, a-t-il fait savoir, que les doctorants de l’Ifasic se sont
affrontés à leurs collègues d’ailleurs.

Par ailleurs, cette tribune a été l’occasion  pour l’Ifasic de valoriser le niveau de son système de formation de manière générale mais surtout  celui de son école doctorale, dès lors  que les recherches entreprises sont d’un très bon niveau. Parmi les sujets présentés  par les doctorants de l’Ifasic, figurent notamment « La mise en scène du contenu médiatique dans le journal imprimé. Une approche socio-sémiotique de la presse écrite congolaise » par le Chef de travaux Paul Massey ; « Etude de la communication séductionnelle.

Une analyse contextuelle de la communication » par le C.T. Adolphe Voto ainsi que « la Communication autistique au sein du collectif sécuritaire de l’aviation civile congolaise. Approche communicationnelle de la sécurité aérienne en RDC », par Michel Itabu.

« Il est évident que c’est un exercice bien à propos et très
bénéfique pour que chacun de nous  puisse s’évaluer à travers le
regard d’autres chercheurs qui, comme on l’a vu, prémunissent contre
la complaisance. Il serait intéressant d’en faire une tradition  pour
combler les lacunes d’encadrement que nous connaissons chez-nous  pour
diverses raisons. », a déclaré le C.T Paul Massey. Pour Michel Itabu,
il s’agit d’un exercice et d’un échange  qui ont permis à  l’Ifasic de
se rendre compte qu’il est une grande école de SIC de par la
présentation de sujets y relatifs.  Enfin, selon le C.T. Adolphe Voto,
ces journées ont non seulement facilité les doctorants d’échanger
mais aussi permettre aux différents promoteurs d’enrichir et de
réorienter les travaux en cours. Cela a enfin démontré que ceux qui
font leurs thèses aux pays n’ont pas à rougir ni avoir de complexe, le
niveau est excellent. Une expérience à renouveler.              VAN