Liberté de la presse en RDC : le prix « Lucien Tshimpumpu » a livré ses secrets

0
32

Annoncé en 2010 dans un communiqué conjoint de l’Observatoire des Médias Congolais et de l’Union Nationale de la Presse du Congo, le prix « Lucien Tshimpumpu wa Tshimpumpu est depuis hier lundi 23 juillet une réalité.
En effet, les premiers lauréats ont été primés dans une cérémonie solennelle organisée, à cet effet, au salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa.
Au total, cinq prix ont été institués par les organisateurs, pour tous les médias.

Ces différents prix se présentent comme suit : prix du meilleur débat public (pour la radio et la télévision), prix de la meilleure caricature (presse écrite), prix de la meilleure enquête (tous les médias), prix pour les autres formats (meilleur éditorial, meilleur reportage, meilleur commentaire ou meilleure interview), prix du meilleur jeune journaliste (tous les médias).
Concernant les conditions de participation ; il fallait d’abord être journaliste congolais ; être détenteur de la carte professionnelle ; ne pas être sous le coup d’une mesure disciplinaire prise par les organisations professionnelles pour non respect des règles d’éthique et de la déontologie ; fournir la preuve effective de ses productions (CD, DVD, coupures de presse) et les déposer dans les délais requis, présenter deux articles ne dépassant pas 5.000 signes (presse écrite), deux caricatures (presse écrite) ou deux éléments sonores ne dépassant pas 5 minutes (radio et télé) ; les productions écrites ou audiovisuelles visées devaient pas avoir été publiées ou diffusées entre le 5 mai 2011 et le 28 mars 2012, et devaient être déposées soit au siège de l’OMEC soit à celui de l’UNPC, au plus tard le 15 juin 2012.
L’objectif poursuivi par les organisateurs en instituant ce prix, est de susciter un esprit d’émulation au sein de la corporation, assurer la promotion du journalisme d’investigation, encourager les journalistes à l’excellence, inciter les pouvoirs publics à avoir une meilleure perception des risques qu’entourent les professionnelles des médias dans la collecte, traitement et diffusion de l’information.

5 lauréats : 1 pour la télé, 3 presse écrite, 1 radio

Après examen des dossiers, le jury a retenu les personnes ci-après :
1. Freddy Mulumba de Télé 7, avec 92%, pour le prix du meilleur débat public ;
2. Patou Bamenga du Journal Forum des As, avec 91%, pour le prix de la meilleure caricature ;
3. Trésor Boyongo Kaya du Journal Mongongo paraissant à Kisangani, 87%, pour le prix du meilleur jeune journaliste ;
4. Maurice Mulamba pour le prix de la meilleure enquête, 83%, grâce à son article intitulé « Katanga : très puissants, les miniers polluent sans être inquiétés » publié dans le magasine Syfia Grands Lacs du 15 juin 2012 ;
5. Lambert Mbuyi Kana de la Radion Télé Debout Kasaï émettant à Mbuji Mayi, 63%, pour le meilleur éditorial.
 Cinq interventions ont marqué la cérémonie. Il s’agit du mot de bienvenue du Secrétaire général de l’UNPC, Joseph Boucart Kasonga Tshilunde, du mot de circonstance du président de l’OMEC, Polydor Muboyayi Mubanga, du mot du président du Jury Jean Chrétien Ekambo, de la lecture du rapport général du Jury et de présentation des résultats par le professeur Philippe Ntonda, du mot de clôture par le ministre des Médias, Chargé des Relations avec le Parlement et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté, Lambert Mende.


« …S’il est des hommes qui ont marqué la profession journalistique dans notre pays, on peut sans nul doute citer à juste titre le regretté Tshimpumpu dans le carré d’As ». L’affirmation est du ministre, reconnaissant ainsi le mérite de ce compatriote dont ses collègues vivants ont décidé de pérenniser la mémoire en instituant un prix en son nom.
 Parmi les souvenirs que nombre de compatriotes gardent à jamais de l’illustre disparu, il y a ses reportages sportifs lors des grandes rencontres de football que disputait le Onze national, a déclaré Lambert Mende, indiquant qu’avec lui, le professionnalisme est entré dans la presse sportive.
 Il le reconnait, en outre, comme un journaliste complet ayant presté dans toutes les catégories de la presse. il avait débuté sa carrière dans la presse écrite avant d’embrasser la radio, puis la télévision.
 Tout en souhaitant longue vie au prix Lucien Tshimpumpu, il a émis le vœu de voir son objectif être celui d’accompagner les professionnels des médias dans la voie de la responsabilité et de l’amélioration de la qualité des services qu’ils sont appelés à rendre au public.
 Car, a-t-il fait remarquer, notre pays qui vit actuellement des moments difficiles a besoin d’une presse de qualité, avec des journalistes véritablement professionnels. 


Dom

LEAVE A REPLY

*