L’Hôpital du Cinquantenaire enfin inauguré par Joseph Kabila

0
186

images (6)C’est sous un soleil de plomb que Joseph Kabila a procédé, le samedi 22 mars 2014, à l’inauguration officielle de l’Hôpital du Cinquantenaire de Kinshasa, en présence des présidents des deux chambres du Parlement, du Premier ministre, des ministres  ainsi que de différentes hiérarchies politico-administratives de la ville. Avant que le chef de l’Etat ne se livre au rituel de coupure du ruban symbolique, quelques discours ont été prononcés.

 Au total, trois communications ont été faites en marge de cette cérémonie d’inauguration.

Premier à prendre la parole pour souhaiter la bienvenue à ses hôtes de marque, le Gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango a rappelé l’historique du site qui abrite désormais ce complexe hospitalier moderne de niveau international. L’autorité urbaine a aussi rappelé que par le passé, d’autres Africains venaient se faire soigner au Congo démocratique, avant que les choses ne puissent s’inverser. Et il espère qu’avec l’hôpital du Cinquantenaire, on va renouer avec la situation passée.

Aux Kinois qui sont les premiers bénéficiaires de l’œuvre, il l’a recommandé de s’investir dans l’entretien de cette œuvre et de militer pour son progrès.

 Désormais, la transplantation du foie et des reins à Kinshasa

 A son tour, le président du groupe indien PADIYATH HEALTH CARE, auquel la gestion de l’hôpital est confiée par le gouvernement à l’issue d’un appel d’offre international, a d’abord présenté succinctement son groupe, ainsi que les différents services qui fonctionneront.

Padiyath Health Care est une association du groupe SUNRISE hospitals de l’Inde et Modern International Hospital de Dubaï. Il dispose de 15.000 personnels de santé et gère 22 hôpitaux à travers le monde.

            Fort de l’expérience acquise dans la gestion hospitalière, l’orateur promet d’offrir aux Congolais des soins de qualité à des prix abordables.

            A ce sujet, il a renseigné qu’actuellement 70% des personnels soignants en Grande-Bretagne sont des Indiens.

            Au regard des services organisés et de la qualité de ses équipements, l’hôpital du Cinquantenaire se veut le premier hôpital en Afrique avec tous les services informatisés, après l’Afrique du Sud.

            Parmi les services modernes, a-t-il annoncé, il y aura un centre de transplantation d’organes humains, notamment le foie et les reins.

Toujours dans ce chapitre d’innovation, le responsable du groupe gestionnaire du Cinquantenaire a indiqué qu’un centre de cancérologie sera également construit. Pour ce faire, il a demandé aux autorités congolaises de lui accorder un grand espace autour de l’hôpital qu’il gère.

En outre, le groupe Padiyath Health Care s’engage à investir 40 millions de dollars dans l’expansion de l’hôpital, dans les années à venir, et à  travailler en collaboration avec des médecins congolais d’autres hôpitaux.

 Plus de 500 lits, 5 salles d’opérations simultanées, un scanner de  64 barrettes…

 Après avoir rappelé que le projet de construction d’un hôpital sur ce site remonte à 1954, le ministre de la Santé, Flory Kabange Numbi, a décrit la fiche technique de l’œuvre qui allait être inaugurée.

On retient de manière générale que, construit sur une superficie de plus 40.000 m2, l’Hôpital du Cinquantenaire dispose de :

– plus de 500 lits ;

– cinq salles d’opérations simultanées (avec possibilité de chirurgie cardiaque) ;

– un caisson d’oxygène hyperbare de 12 places ;

– un scanner de 64 barrettes ;

– une Imagerie par Raisonnante Magnétique, IRM ;

– des appareils d’endoscopie pour les explorations internes, une unité de dialyse ainsi que plusieurs services spécialisés ;

– un système de télésurveillance ;

– un système anti-incendie;

– un réservoir de stockage d’eau de 400 m3 ;

– Une unité de production d’eau chaude avec un raccordement de 6.945,41 m de conduite d’eau chaude et froide ;

– Une unité de production de gaz médicaux (oxygène et protoxyde d’azote) ;

– Une station de traitement des eaux usées d’une capacité de 18 m3 par jour ;

– Une climatisation centrale avec 636 splits.

            «L’alimentation électrique est assurée via un poste de sectionnement Moyenne tension au départ de deux lignes de 20 KV vers une cabine contenant cinq transformateurs pour une puissance installée de 4.390 KVA avec 44 armoires de distribution . Le centre énergétique est doté de deux groupes électrogènes de secours de 810 KVA chacun et d’une batterie de 90 cellules photovoltaïques d’une puissance totale de 15.3 KW susceptible de prendre en charge à tout moment avec une grande autonomie de production de l’eau chaude et des gaz médicaux ».

Le coût global des travaux s’élève à 99.873.757,77 millions de dollars répartis comme suit :

– 71.864.947,76 $ pour les travaux de construction ;

– 18.904.221,79 $ pour les équipements médicaux ;

– 4.214.655,06 $ pour le mobilier et les équipements divers de bureaux ;

– 4.214.655,06 $ pour le conditionnement d’air.

            Concernant les inquiétudes des Congolais quant au coût de consultation, Flory Kabange a coupé court en précisant que la consultation d’un médecin généraliste revient à 20.000 Fc, tandis que celle d’un médecin spécialiste est fixée à 25.000 Fc.

Après cette présentation de l’œuvre faite par le ministre de la Santé, le chef de l’Etat a procédé à la coupure du ruban pour l’ouverture officielle de l’hôpital au public, particulièrement aux patients.

L’inauguration de l’hôpital terminée, Joseph Kabila, en compagnie des ministres de la Santé et des ITPR, s’est rendu à l’Ecole de l’Institut National Pilote d’Enseignement des Sciences de la Santé, ex-IEM, pour une autre cérémonie d’inauguration officielle. A cette occasion, le ministre des ITPR a remis officiellement les clés des bâtiments à son collègue de la Santé.

Dom

LEAVE A REPLY

*