L’honorable Adrien Phoba, l’élu de Boma, dans la province du Bas-Congo sort du silence bien que malade

0
67

Adrien PhobaConformément à la disposition de la Loi portant sur un droit de réponse, je viens ici répondre à l’article de Le Phare n° 4800 du vendredi 11 avril 2014, Kinshasa, République Démocratique du Congo.

            En effet, toutes les affirmations gratuites sur ma personne sont fausses sur toute la ligne. Je m’en vais ici rappeler à I’opinion publique qu’il y a un adage français qui dit : «lorsqu’on veut noyer son propre chien, on l’accuse de rage». Pour ce faire, les commanditaires de mon agression sentant la gravité de l’affaire, multiplient montage sur montage pour se décharger du fait. Mais, en tant qu’homme d’Etat, je sais qu’il y a la justice et je me remets à la confiance de notre Président de l’Assemblée Nationale qui a déclaré tout haut : « qu’une commission d’enquête sera mise sur pied pour tirer au clair les zones d’ombres et les causes immédiates de mon agression », car disait-il encore, les faits étaient graves.

            Mais, il sied de signaler un fait, que je demeure I’homme le plus populaire de Boma et je mets au défi tout celui qui peut le contester. Aussi, nous sommes dans un pays démocratique et donc, le pouvoir appartient au peuple. Tout celui qui se dit avoir des règlements de compte de quelque hauteur que ce soit, de venir témoigner auprès de la Représentation nationale, car au cas contraire, je tirerai des conclusions de complicité dans le mal sur toutes les personnes citées dans les journaux et je ne manquerai de traduire en justice ces dernières pour avoir vilipendé mon nom et ma personne. J’informe encore l’opinion publique que pendant que mes agresseurs s’agitent, moi je continue à regrouper des pièces à conviction pouvant permettre et rendre possible la clarté des faits. A savoir: je suis en possession d’une déclaration d’un des messieurs que les Autorités provinciales et locales, citées nommément dans ladite déclaration, ont voulu utiliser. Je suis tranquille et j’attends de pieds fermes les conclusions de la justice et de la commission d’enquête. Car je suis convaincu que suite à ma popularité et à ma meilleure façon de travailler comme parlementaire, cela me coûte cher auprès des ennemis de notre jeune démocratie qui se livrent à une gabegie et une mégestion hors du commun dans la province du Bas-Congo. Et une fois Adrien PHOBA, l’élu légitime de Boma et I’homme le plus populaire dénonce ces présumés voleurs de la République, ces derniers s’acharnent contre lui et se livrent aux montages pour vouloir tromper la population qui les désavoue jour après jour de par leur manière de travailler.

            De ce qui précède, I’Honorable PHOBA Adrien reste imperturbable et continuera sa lutte, car il est non seulement pélican pour le peuple de Boma, mais aussi et surtout pour toute la population de la province du Bas-Congo prise en sandwich par des prédateurs-Autorités, ennemis de la Démocratie dans le Bas-Congo. Et aussi, même si l’on reprenait les élections aujourd’hui, toutes ces personnes savent et sont conscientes que je les battrai sans autre forme de procès, car ce qui se dit dans les journaux est nul et sans impact sur la population, puisque la population ne cesse de grincer des dents sur I’agression de leur homme le plus populaire. Qui vivra verra !!!

Honorable Adrien Phoba,

Député National,

élu de Boma

LEAVE A REPLY

*