L’évêque Mukuna et le catcheur Edingwe devant la barre pour  association de malfaiteurs

5
991

11Pour imputations dommageables et associations des malfaiteurs, l’évêque Pascal Mukuna et le catcheur Edingwe sont traînés devant la barre du tribunal de grande instance de Kalamu par Me Karl Claude, membre du FC Renaissance /Barumbu.

Au cours de l’instruction de cette affaire devant le tribunal de grande instance de Kalamu, la partie prévenue, à savoir Edingwe et
Mukuna, avait soulevé l’exception liée à l’obscurité dans le libellé.
En clair, selon cette partie, l’exploit introductif d’instance ne
reprend pas les faits mis à charge des prévenus. C’est pour cette
raison que leurs  avocats avaient demandé aux juges des céans de dire
irrecevable mais non fondée la présente action.
En ce qui concerne le premier juge, il avait reçu cette exception,
l’avait déclarée non fondée mais l’avait jointe au fond. Le premier
juge avait ordonné l’ouverture de l’instruction.
Face à cette décision, les avocats du numéro  1 de l’Assemblée
Chrétienne de Kinshasa (ACK), l’évêque Pascal Mukuna, avaient estimé
que la décision avant dire droit prononcée par le tribunal de grande
instance de Kalamu constituait un mal jugé et qu’il y avait absence
totale de motivation. C’est cette raison qui les avait poussées à
interjeter appel devant la Cour d’appel de Gombe. L’audience publique
de cette affaire en appel a eu lieu le vendredi 08 septembre 2017.
Devant le juge d’appel, les avocats de Mukuna et Edingwe ont fait
savoir que le premier juge n’aurait pas dû se déclarer régulièrement
saisi. « Il a passé outre les prétentions que nous lui avions
soumises. La cour devra statuer de nouveau et constater que l’exploit
était obscur et ne reprenait pas clairement les faits reprochés aux
prévenus », ont fait savoir les avocats des cités.
Les mêmes ont martelé que « si la Cour estime que le premier juge
avait bien dit le droit, nous allons nous plier à sa décision et
suivre le cours normal de ce procès ».
D’après l’avocat du plaignant Karl Claude, l’appel diligenté par les
prévenus est dilatoire. Il a demandé à la Cour de dire irrecevable et
non fondé cet appel car ce n’est pas le même adversaire qui est parti
en instance au premier degré. On a cru avoir affaire à deux personnes
différentes. Selon le même avocat, le catcheur Edingwe s’appelle en
réalité Edmond Mapina Gwe.
Après avoir entendu les argumentaires des parties au procès, la cour
a pris en délibéré cette affaire et promis de se prononcer le 22
septembre 2017.

Rappel

En ce qui concerne les faits, le plaignant Karl Claude accuse le
pasteur Mukuna et le catcheur Edingwe d’avoir monté un coup pouvant
faire croire aux supporters du FC Renaissance qu’Antoine Musangana
aurait donné deux mille dollars américains au catcheur Edingwe pour
que l’équipe perde dix matches successifs.

Murka

5 COMMENTS

Comments are closed.