Les vaches de Mahagi menacées d’extermination

0
51

téléchargement (9)Dans le territoire de Mahagi dans le district de l’Ituri, en Province Orientale, on signale l’apparition du charbon bactérien, une épidémie qui décime le bétail bovin. Cette maladie dénommée tellurique et qui se manifeste par des bactéries et qui forment des spores une fois en contact avec l’oxygène décime particulièrement les bovidés, tous sexes confondus.  .

 Parmi les signes pour reconnaitre la maladie, il y a entre autres des boiteries, douleurs musculaires intenses, forte fièvre…, avant que la bête ne succombe.

            Le ministère de l’Agriculture et Développement Rural a dépêché une mission sur le terrain, en réponse à la réaction du premier ministre qui a été rapide une fois informé de la situation, apprend-on du cabinet de l’Agriculture.

Des experts du laboratoire vétérinaire national et du cabinet du ministre de l’Agriculture et du Développement Rural sont déjà sur les lieux, avec une double mission :

– Arrêter la propagation de l’épidémie qui se signalait déjà dans le territoire voisin d’Aru ;

– Collecter des informations supplémentaires sur la nature de l’agent pathogène en vue des examens approfondis.

        Le gouvernement qui a assuré la logistique de l’équipe, a également mis à sa disposition 5 motos tout terrain et des vaccins pour lui permettre d’atteindre les objectifs lui assignés.

            On signale, par ailleurs, que l’opération de vaccination des vaches ne s’arrêtera pas au seul district de l’Ituri en Province Orientale. Mais, elle se poursuivre dans les provinces voisines du Nord et du Sud Kivu, les trois sites qui hébergent le plus grand nombre de cheptel bovin ne République Démocratique du Congo.

                 On indique qu’actuellement, le district de l’Ituri compte l’effectif le plus élevé de têtes de bovins en République démocratique du Congo, avec quelque 400.000 têtes.

            On apprend par ailleurs que l’équipe d’experts a réussi à vacciner, entre le 23 et 28 mars 20014, 10.803 têtes de bovins. Cette campagne se déroule sur fonds propres du gouvernement.

            Dom

LEAVE A REPLY

*