Les USA exigent des élections transparentes et crédibles

0
24

« Nous voulons avoir de prochaines élections indépendantes, transparentes  et libres en Rd Congo. Pour cela, nous usaallons surveiller pour que tout se passe de manière transparente et apaisée. Nous encourageons les autorités pour  que tout se passe dans le respect de la Constitution. On veut voir du changement ».  C’est en substance la déclaration faite hier, mercredi 14 mai 2014,  par   Linda Thomas-Greenfield, Sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires Africaines,  lors d’une visio-conférence qu’elle a animée pour  faire la restitution  du voyage effectué au début de ce mois par John Kerry, le Secrétaire d’Etat américain sur le continent noir.

            D’entrée de jeu, les Usa ont appelé  une fois de plus au strict respect de textes légaux  et invité les décideurs  à ne  pas tripatouiller les textes constitutionnels  afin de  laisser le processus démocratique  se poursuivre normalement   tant en Rd Congo que dans la Sous-région des Grands Lacs, où la plupart des chefs d’Etat   arrivent fin mandat. Cela dans le but de favoriser l’alternance démocratique et   pour que la paix et le développement s’installent, a-t-elle indiqué.

  Quant aux hésitations et aux atermoiements qui pourraient surgir dans le chef des dirigeants, Linda Thomas-Greenfield les  a vivement encouragés à s’inspirer du modèle et de l’expérience américaine en la matière pour donner la possibilité à toutes les forces qui le désirent de participer librement aux différents  scrutins. C’est sur cette lancée, comme pour rassurer tout le monde,    que la Sous-secrétaire mis en exergue  le Ghana, un pays où le jeu démocratique stable s’est installé, à la satisfaction de tous, et où il fonctionne bien.

             S’agissant  particulièrement du coût que vont occasionner les élections en Rd Congo, comme John Kerry avant elle, Linda Thomas Greenfield  a confirmé l’aide  effective déjà annoncée lors de sa dernière tournée africaine  de trente millions de dollars, qui sera versée à l’ambassade américaine en RD Congo pour ces opérations.  A cet effet, Linda Thomas a exhorté la Commission Electorale Nationale Indépendante à communiquer   suffisamment sur le processus et indiqué que  les Usa restaient ouverts à toutes les sollicitations de cette  centrale électorale.

            L’occasion faisant le larron, Linda Thomas est revenue  sur la grande messe des dirigeants africains attendus au mois d’août prochain à Washington. A ce propos, seuls les Etats entretenant de bonnes relations avec le pays de l’Oncle Sam sont attendus, alors que ceux mal cotés ne seront pas de la partie. Parmi les pays non conviés, se trouvent le Soudan, l’Erythrée et le Zimbabwe, qui  ne seront à la table des débats. Une occasion offerte, selon les Américains,   aux chefs d’Etat africain de discuter à la fois avec les officiels et  de prendre langue avec le monde économique et d’affaires.

VAN

LEAVE A REPLY

*