Les universités demandent une deuxième fibre optique

0
94

Les lampions se sont éteints sur trois journées réflexions sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication organisées par l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées le samedi 21 mars 2015.  Placées sous le thème «Synergie entre universités et entreprises», ces trois journées ont abouti à la création d’une synergie entre les entreprises et les universités de la RDC dans le domaine des NTIC.
La cérémonie de clôture s’est déroulée en présence des représentants du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), André Mumbwa, et de celui de l’Enseignement Technique et Professionnel, Gentil Bantu, du Directeur Général de l’Ista et de plusieurs invités. Il sied de noter que les participants à ces travaux se recrutaient parmi furent les professeurs d’universités, les experts d’entreprises, les investisseurs, les étudiants, etc. Elles avaient comme objectifs d’analyser l’impact de ce secteur en RDC, réfléchir sur son avenir, rapprocher les universités avec les entreprises de la place et proposer au gouvernement congolais, des recommandations en matière de NTIC.

Conformément à ce dernier objectif, 4 grandes recommandations ont été retenues sur les 14 formulées. Il s’agit de, l’accélération du processus d’implantation du réseau national des télécommunications dans l’éducation, la recherche et l’innovation basée sur la fibre optique ( projet EBALE )en vue de son opérationnalisation ;  l’intervention du gouvernement auprès de la SNEL pour qu’elle cède aux Universités deux ou quelques fibres optiques mortes ; la création d’une plate-forme de concertation Gouvernement-Entreprises-Universités ; et l’exonération totale des taxes d’entrée pour les équipements NTIC commandés par les universités.
Pendant ces 3 journées, les discussions entre participants ont tourné autours de plusieurs sujets, notamment l’entreprenariat dans le domaine des NTIC, le réseau interuniversitaire basé sur la fibre optique, les satellites et le développement de l’enseignement supérieur et universitaire, la pratique de TIC dans le programme CISCO Academy, les NTIC en milieu rural, etc.
Dans leurs adresses, André Mumbwa  et Gentil Bantu ont émi le voeu de recevoir dans l’immédiat les recommandations sanctionnant ces travaux, avec la promesse de s’impliquer personnellement pour que celles-ci soient très vite traduites en acte sur terrain. Ils ont ainsi salué cette initiative de synergie jugée exemplaire et qui, ont-ils indiqué, fera tâche d’huile dans le pays, car ce manque de concertation entre les universités et les entreprises a longtemps freiné le progrès du pays.
Prenant la parole à son tour, le DG de l’Ista, Pierre Kasengedia, a remercié de vive voix ses hôtes, particulièrement le Vice-Premier ministre, ministre des PTNTIC, les ministres de l’ESU, de l’ETP et de l’Economie, pour avoir rehaussé de leur présence l’ouverture de ces assises, chose qui témoigne l’intérêt que le gouvernement de la République attache à la formation de l’élite de demain, particulièrement les ingénieurs de l’Ista, appelés à s’impliquer totalement dans la Révolution de la Modernité. Il a également remercié les différents orateurs venus du monde des entreprises et de l’industrie en matière des NTIC qui ont apporté leur contribution à travers leurs exposés.

Visite des stands

Après la cérémonie de clôture, le DG pierre Kasengedia et ses hôtes ont visité les différents stands où étaient exposées les œuvres mises au point par les étudiants de l’Ista et ceux de l’Institut Technique de Météorologie, d’Aviation et de Télécommunication ( ITMAT ) sur les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication.  Les élèves de 6ème Commutation de l’ITMAT ont présenté leur création du système de commande par téléphone, permettant d’établir ou de couper l’électricité à partir d’un téléphone. Ils ont expérimenté ce système sur un ventilateur, qu’on a mis en marche sur place, en appelant sur un téléphone portable, et qu’on a éteint toujours par un appel téléphonique. Selon ces élèves, cette commande peut être activée de n’importe quel endroit où se trouve la personne qui appel, peu importe la distance qui la sépare de sa cible.
En aviation, les élèves de la 5ème année ont, à leur tour, expliqué aux visiteurs le fonctionnement et la nouvelle configuration de l’aéroport international de Ndjili, à l’aide des maquettes.
Le DG et ses hôtes ont visité également le stand de Réseaux mav com, une entreprise de Téléphonie et fibre optique constituée en partie par d’anciens de l’Ista et qui vise à amener les étudiants à concilier la théorie à la pratique, grâce à leur expertise.

Dorcas NSOMUE et
Myriam Iragi Maroy