Les travaux reprennent lundi prochain sur les chantiers de Kinshasa

0
39

Les travaux de réhabilitation des différentes artères de la capitale vont reprendre dès le lundi prochain. Ils avaient été suspendus au lendemain de la fête commémorative du Cinquantenaire créant des commentaires en sens divers dans la rue tout come dans les salons politiques et diplomatiques. Le suspense a été levé hier par l’un des responsables de l’Agence Congolaise des Grands Travaux approché par le Phare, probablement excédé par les titres parus dans les médias depuis quelque temps et qui s’interrogeaient sur la disparition des ingénieurs et ouvriers chinois que la rumeur avait vu repartir vers leur pays d’origine. Pour certains commentateurs, cet arrêt des travaux était consécutif à la cessation des paiements. « C’est complètement faux » a indiqué ce responsable de l’ACGT, « l’on avait accordé quinze jours de congé à tous les agents, congolais comme chinois et dès la semaine prochaine, les travaux vont redémarrer », a-t-il précisé tout en soulignant que le gouvernement est si conscient des dégâts que peuvent causer les intempéries annoncées pour le mois de septembre prochain. 

            Ainsi donc, les engins de génie civil de marque chinoise réapparaîtront dès le lundi prochain sur tous les chantiers et bien d’autres que le gouvernement compte confier à ces entreprises chinoises. Il faut dire que cet arrêt des travaux de réhabilitation des artères de la capitale a énervé plus d’un kinois au regard de l’augmentation effrénée du charroi automobile alors que le réseau routier de la capitale n’a connu aucune amélioration. Ce qui devra se traduire par des embouteillages monstres essentiellement lors de la rentrée des classes en septembre prochain.

            La réhabilitation du réseau routier de la capitale devrait tenir compte de l’ampleur du charroi automobile, autrement dit, le gouvernement devrait songer à réfectionner certains tronçons particulièrement ceux qui sont en terre battue pour permettre une circulation fluide sur les artères principales. Notamment des avenues traversant les communes présentant une forte densité des populations telles que Ndjili, Matete, Lemba, Bandalungwa, Kimbanseke, Kinshasa, Kalamu, Ngaba, Selembao, Ngaliema, etc. Une avenue comme Inga qui commence à Bandalungwa devrait être réhabilitée pour permettre aux usagers de traverser Ngiri Ngiri, Makala, Lemba afin de désengorger l’avenue Kasavubu, le boulevard Lumumba et l’avenue de l’université. D’autres avenues traversant les communes de Kinshasa, Barumbu et Lingwala devraient subir la même toilette pour diminuer les embouteillages sur l’avenue Lwambo Makiadi, Joseph Kabasele et Kasavubu. Lesquelles ne seraient réservées que pour les véhicules de transport en commun de 6 à 21 heures. 

Le chemin de fer inter urbain vivement attendu 

            D’aucuns espéraient que ces travaux ne devraient pas se concentrer uniquement sur le réseau routier, car la ville est traversée par une ligne de chemin de fer qui aurait été utilisée à bon escient par un grand nombre des usagers même ceux qui disposent des véhicules. Il suffit de voir le nombre des passagers empruntant chaque matin et soir des trains qui desservent les communes de l’Est de la capitale, notamment Ndjili, Kimbanseke, Masina, Matete et même Kasangulu dans le Bas Congo. Dans le temps, cette ligne arrivait jusque Kinsuka en passant par les communes de Kinshasa, Lingwala, Kintambo et Ngaliema. On imagine le service que cette ligne pourrait offrir aux usagers de tout âge, notamment les écoliers, les travailleurs et les opérateurs économiques. Cette même ligne pourrait servir de moyen de transport pour de nombreux kinois et touristes qui veulent s’évader le week end vers les sites situés au bord du Pool Malebo. Dans les grandes mégapoles comme Paris, Londres, Le Caire, Moscou, Tokyo, etc. c’est le métro ou le chemin de fer inter urbain qui désengorge le mieux les centres des affaires.    

Castro  

 

LEAVE A REPLY

*