Les soeurs Ndombe s’entredéchirent

0
44

Deux sœurs, Ndombe Josée et Ndombe Sonia Monique, sont en conflit ouvert au tribunal de paix de la Gombe, dans un dossier inscrit sous RP 21.284. Hier jeudi 2 septembre, elles ont comparu devant le juge Nzolameso, assisté du greffier Kazadi. Première à passer à la barre, Ndombe Josée, l’aînée, reproche à sa cadette une tentative d’expropriation de sa parcelle et de son immeuble sis sur l’avenue Bas-Congo, dans la commune de la Gombe. La plaignante renseigne avoir reçu ce bien comme don de la part de sa sœur, en 1996. Après ce geste humanitaire, elle avait, par ses propres moyens, financé la construction d’un grand immeuble à un niveau. Ndombe Josée indique n’avoir trouvé aucun inconvénient de voir sa sœur cadette ajouter un second niveau.

            Ce qui la dérange, c’est le fait que Ndombe Sonia revendique aujourd’hui la propriété d’une parcelle qu’elle lui avait pourtant cédée il y a 14 ans. Elle décidé de saisir la justice pour éviter d’être expropriée.

            Sonia Ndombe, par contre, ne reconnaît avoir fait cadeau de sa parcelle de l’avenue Bas-Congo à sa grande sœur. Selon elle, Josée Ndombe y était placée à titre humanitaire, dans le cadre des relations familiales. D’où sa grande déception de constater que cette dernière a profité de sa longue maladie et de son long séjour à l’étranger pour falsifier les documents de propriété, avec la complicité d’un de ses fils. « Ma sœur voulait me voir morte pour récupérer ma parcelle. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Je manque de mots pour qualifier son acte. C’est un coup monté », se lamentait Sonia Ndombe.

             Son avocat, Me Landu, a martelé que Josée Ndombe n’a pas qualité pour prétendre à la propriété de la parcelle de sa grande sœur. Tous les titres de propriété, selon lui, plaident en faveur de sa cliente. La suite de l’affaire est annoncée pour le mercredi 8 septembre 2010.

            Muriel Kadima

LEAVE A REPLY

*