Les professeurs déplorent les interférences de Mashako

0
41

L’Association des Professeurs de l’Université  de Kinshasa (Apukin) s’est réunie hier mercredi 27 avril 2011 pour examiner les incidents survenus mardi sur le campus de Kinshasa. Ils ont à cette occasion, déploré les interférences du ministre de l’Enseignement supérieur et Universitaire dans la gestion des autorités académiques ainsi que la majoration non négociée des frais académiques. Ils ont formulé à cet effet, quelques recommandations pour sauvegarder la paix sociale.

Déclaration de l’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa concernant les événements malheureux du 26 avril 2011 sur le site universitaire

A la suite des incidents survenus le mardi 26 avril 2011et provoqués par la modification des frais d’enrôlement et de logement à l’Université de Kinshasa, et dont le bilan s’est soldé une fois encore par la mort d’hommes, la violation des domiciles, des auditoires et des bureaux de l’Université par les agents de I’ordre ainsi que l’usage d’armes de guerre avec balles réelles ;
Les Professeurs de l’Université de Kinshasa, réunis en Assemblée Générale Extraordinaire, le mercredi 27 avril 2011, pour examiner cette situation, rendent publique la déclaration suivante :

1. Le Constat des faits

– Les Professeurs de I’Université de Kinshasa constatent que l’université n’est pas dirigée par des chefs d’Etablissements désignés suivant les prescrits de la loi, en I’occurrence leur nomination par ordonnance du Président de la République, en lieu et place du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire ; ils constatent une grave irresponsabilité et une incompétence manifeste dans la gestion des événements ;
– Ils déplorent Ie manque de transparence dans la fixation et la gestion des frais académiques et autres recettes de I’université à tous les niveaux ‘ ils relèvent également, au sujet de la nomenclature, le changement, des frais académiques en cours de I’année sans négociation préalable ;
– Ils relèvent enfin f intrusion et les interférences incessantes du Ministre de I’Enseignement Supérieur et Universitaire dans la gestion quotidienne de
I’Université.

2. Des Recommandations

Vu qu’il y a récidive dans les faits et dans les conséquences, notamment la provocation, la mort d’hommes, les tentatives de camouflage des bilans de ces événements à chaque fois, les Professeurs de I’Université de Kinshasa, tout en rappelant les recommandations de leur Déclaration du 18 février 2011 sur les faits similaires qui exigent ce qui suit :

– l’application de la procédure légale dans la désignation des Chefs d’Etablissements de l’université, pour mettre fin au clientélisme et rendre ainsi I’université démocratique et indépendante ;
– I’interdiction de la circulation des hommes en uniforme et en armes de guerre sur toute l’étendue du site universitaire, étant entendu que I’université doit rester un lieu de liberté, et non de coercition et d’oppression;
– une enquête sur les événements malheureux similaires du mois de janvier dernier pour établir les responsabilités des uns et des autres ;
– le rapport détaillé de toutes les victimes qui sont tombées au cours de ces événements sur le site universitaire ;
– l’installation d’une Coordination des Etudiants découlant d’une élection avec le plus grand nombre des étudiants ;
– le maintien de l’ancien taux des frais d’enrôlement et de logement à la base des événements malheureux que nous déplorons.

Fait à Kinshasa, le 27 avril 2011.
Pour I’Assemblée Générale,
Prof. Kitombole Tshovu
Président

Prof. Mbadu KinManguedi
Secrétaire Rapporteur

LEAVE A REPLY

*