Les Procureurs africains à Kinshasa pour peaufiner des stratégies

0
57

procureurKinshasa abrite depuis hier mercredi 22 octobre, les travaux de la 9ème assemblée générale annuelle et la conférence de l’APA (Association des Procureurs d’Afrique). C’est le Premier ministre Matata Ponyo qui a procédé à l’ouverture officielle de ces assises qui se déroulent à l’Hôtel Béatrice, et dont la clôture interviendra ce vendredi 24 octobre au Fleuve Congo Hôtel.

            Quatre communications ont constitué l’essentiel des interventions faites en marge de la cérémonie d’ouverture officielle des travaux. Il s’agit notamment de la présentation des membres des comités exécutif et stratégique de l’association par son secrétaire général, le Dr Orlando Generoso, du mot de bienvenue du Procureur général de la République démocratique du Congo, Flory Kabange Numbi, du lancement du manuel de lutte contre le terrorisme pour les procureurs par la présidente de l’APA en exercice Me Olyvia Martha Imalwa, ainsi que du discours d’ouverture officielle des travaux par le Premier ministre Augustin Matata Ponyo.

            Après avoir remercié ses homologues africains pour leur dévouement à participer aux assises de Kinshasa, le Procureur congolais a tenu à rappeler les raisons ayant milité à la création de l’APA. Il s’agit, pour les responsables de l’organe de la loi, de créer une synergie en vue de lutter efficacement contre la criminalité transfrontalière, le terrorisme, et autres abus qui compromettent la sécurité commune au niveau du continent.

            Placée sous le thème : « Unification des mécanismes des poursuites en Afrique, dix ans après », la 9ème assemblée générale annuelle de l’Association des Procureurs d’Afrique est appelée à mettre en place des mécanismes communs des poursuites à l’endroit des fauteurs de troubles et de tous ceux qui se livrent aux actes susceptibles de compromettre la paix et la tranquillité en Afrique.

Cinq fléaux à combattre

            Par ailleurs, les participants aux assises de Kinshasa sont invités à réfléchir et proposer des stratégies de coopération étroite entre les différents pays africains face au danger de la criminalité. Pour ce faire, on en appelle à la coopération internationale formelle et informelle sur les affaires criminelles concernant les cinq fléaux ci-après :

– Le trafic frauduleux des espèces de la faune et le braconnage ;

– Le commerce illicite de ressources naturelles : minerais, pétrole, sable de rivage ;

– Les crimes émerges : enlèvement, protection de la propriété intellectuelle, contrefaçon des marchandises, commerce d’armes ;

– La protection de personnes vulnérables : trafic des personnes humaines, violences sexuelles, violences faites à la femme ;

– La poursuite des crimes spécialisés : le financement du terrorisme, le blanchiment d’argent, et la cybercriminalité.

            Ouvrant solennellement les travaux, le chef du gouvernement a d’abord exprimé sa joie pour le choix porté sur Kinshasa par les procureurs africains pour abriter les travaux de la 9ème assemblée générale annuelle de leur association.

            Puis, il a tenu à rappeler les objectifs et mission assignés à l’APA qu’il a d’ailleurs qualifiés de nobles. Une façon de pousser les participants à tout mettre en œuvre pour l’atteinte desdits objectifs, dont la finalité n’est autre que l’éradication de la criminalité transfrontalière et le terrorisme sur le continent africain.

            Sur cette lancée, le Premier ministre a informé que le système judiciaire congolais est en plein processus de réforme, avant de faire remarquer que la criminalité et le terrorisme sont des conséquences négatives relevant du développement technologique et de la croissance économique.

Ainsi, aucun Etat ne peut prétendre les vaincre seul aussi longtemps que cela a des ramifications à travers le monde. D’où la nécessité de s’unir et de créer la synergie pour parvenir à l’éradication de ces fléaux.

            Le Premier ministre a clos son propos par le vœu de voir les assises de Kinshasa déboucher sur des recommandations pertinentes pour permettre d’atteindre les objectifs que l’association s’est assignés.

Dom

LEAVE A REPLY

*