Les « Parlementaires-debout » préparent leur 22me anniversaire

0
322

udps-imperturbableDes compatriotes qui se retrouvent souvent sous les arbres et sur les places publiques pour commenter l’actualité politique à longueur de journée, communément appelés « Parlementaires-debout », préparent le 22me anniversaire de l’existence de leur structure informelle. Ils comptent fêter l’événement à la permanence de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) à Limete.

Ils se proposent de revisiter leur passé à travers des récits et des témoignages puis  exprimer, à la même occasion, leur attachement au Lider Maximo, qu’ils considèrent comme le créateur du phénomène « Parlement-debout ». A en croire Pierre Zomba, le président de ce mouvement, c’est en date du 26 septembre 1993 qu’Etienne Tshisekedi avait initié cette structure, en réponse à la politique d’exclusion pratiquée par Mobutu à l’endroit des partisans de l’UDPS. Zomba et ses compagnons voudraient jeter un regard rétrospectif sur les actes de répression subis de la part de la soldatesque du dictateur, les arrestations arbitraires, les emprisonnements, voire des cas de mort d’homme par balle ou par torture.

Les leaders des parlementaires-debout annoncent l’organisation d’une journée « porte ouverte » à la permanence de l’UDPS. A cet effet, ils comptent sur la participation des fédérations provinciales et kinoises du parti cher à Tshisekedi, des ligues des jeunes et des femmes, de la présidence de l’UDPS.

Selon l’ébauche de programme en gestation, le Secrétaire général Bruno Mavungu et le président Tshisekedi seraient invités à prendre la parole pour la circonstance.

Amener les « Parlementaires-Debout » à comprendre le rôle leur assigné par le Lider Maximo, à savoir « être l’œil, l’oreille, le fer de lance de la lutte de l’UDPS et l’instrument de propagande de sa philosophie politique, inciter la communauté internationale et la Monusco à ne pas céder aux chantages, intimidations et manœuvres des adeptes du statu quo et amener le pouvoir à fixer la date du dialogue politique selon les prescrits de l’Accord cadre d’Addis-Abeba »: tel est l’objectif global de l’activité.

En parcourant le projet de programme, dont une copie a été déposée au « Phare », on note que la « fête » du 26 septembre 2015 va intervenir au moment où le président national de l’UDPS, qui a déployé d’intenses activités politiques et diplomatiques en Belgique, sera en principe de retour au pays.

Ayant pris l’habitude de relayer à leur manière les messages des ténors de l’opposition et d’annoncer  l’avènement d’un Congo qui sera dirigé par les forces acquises au changement, Zomba et ses amis ont le droit d’attendre le retour de l’ascenseur de la part de la classe politique acquise à la thèse de l’alternance au sommet de l’Etat.

Jean- Pierre Nkutu