Les nouveaux défis de Muzito

0
27

Trois nouveaux défis se présentent au Premier ministre, Adolphe Muzito, pour l’exercice 2011 : la croissance, le chômage et la sécurité alimentaire. Ces trois préoccupations ont fait l’objet, hier lundi 21 février 2011, d’une large concertation entre celui-ci, assisté des ministres Olivier Kamitatu du Plan, Bulambo Kilosho de l’Economie, Anicet Kuzunda de l’Industrie, Norbert Basengezi de l’Agriculture et Philippe Undji Yangya du Développement Rural, et l’équipe de la Banque Mondiale en RDC conduite par sa Directrice des Opérations, Marie Françoise Marie-Nelly.

    Pour booster la croissance, notre pays devrait  privilégier et coordonner les initiatives économiques porteuses des richesses, telles que des investissements à impact visible et la compétitivité industrielles décentralisée, le tout en synergie avec la création des emplois. S’agissant précisément du chômage, il s’élève autour de 67% chez les jeunes. D’où, pour aspirer le plus possible de demandeurs d’emploi et garantir la sécurité alimentaire aux Congolais, il est recommandé de relancer les secteurs de l’agro-industrie, des matériaux de construction, du bois, de l’énergie.

 

    Ces pôles de croissance devraient répondre à la logique des zones économiques à travers le pays. Cela implique la promotion d’un commerce quadrangulaire entre Kinshasa, la capitale, la province du Bas-Congo dans la partie Sud-Ouest, en connexion avec la ville de Lubumbashi, à l’Est du pays avec la ville de Goma, en connexion avec le corridor Kisangani-Beni-Butembo et en relations avec Gemena au Nord-Ouest.

    Pour booster ces pôles économiques, il y a nécessité  d’aménager et réhabiliter les infrastructures de base, d’assurer la sécurité juridique et commerciale des investisseurs, enfin de disposer d’un important capital humain.

    La lutte contre la crise alimentaire et le chômage exige la relance de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage.

    Les trois défis sus évoqués ne peuvent être relevés sans une volonté politique affirmée. A cet effet, le chef du gouvernement a pris l’engagement d’intégrer toutes les réflexions menées avec le concours de la Banque Mondiale dans le deuxième DSCRP (Document Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté). Adolphe Muzito a promis de se battre en bon capitaine du bateau de l’exécutif national pour garantir le succès des actions à mener dans le cadre de la création des emplois pour jeunes et de la sécurité alimentaire en République Démocratique du Congo.

            Kimp

LEAVE A REPLY

*