Les mises en garde de Kimbuta

0
36

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, a tenu hier mercredi 25 août 2010 une causerie morale à l’intention des autorités politico-administratives, militaires, policières et judiciaires de sa juridiction. C’était dans la salle des conférences de la paroisse Notre Dame de Fatima. Cette communication s’est articulée autour de quatre axes majeurs : la sécurité, le civisme, la protection des ouvrages d’utilité publique et l’assainissement de la ville. 

            Pour ce qui est de la sécurité de la ville, le patron de l’exécutif provincial a rappelé à l’ordre tous les responsables et agents chargés de la sécurité des biens et des personnes, notamment les bourgmestres, les commandants de la police et leurs éléments, les agents des services des renseignements, les magistrats. A tous, il a demandé de redoubler d’efforts en vue d’éradiquer le phénomène « Kuluna », la production et la commercialisation de l’alcool frelaté communément appelé « Supu na tolo », le vagabondage des mineurs, les tapages diurnes et nocturnes, les tracasseries policières, etc.

            S’agissant de la protection des biens d’utilité publique, il a invité les bourgmestres et la police à intensifier les campagnes de sensibilisation en direction de la population et, en cas de résistance, de sévir. Dans ce chapitre du civisme, André Kimbuta s’est insurgé contre les constructions et lotissements anarchiques, la spoliation des espaces réservés aux cimetières et la profanation des tombes, le stationnement illégal sur les chaussées, etc.

            Dans le volet assainissement, il a rappelé aux autorités municipales et aux chefs des quartiers l’obligation d’organiser des travaux hebdomadaires de salubrité publique baptisés « Salongo ». Aux commandants de la police et à leurs hommes, il a recommandé la chasse sans pitié aux vendeurs d’eau fraîche en sachets.

            Les responsables de la police, des services de renseignements ainsi que des parquets ont été invités à faire respecter les textes et à sanctionner les contrevenants.  Kimbuta a rappelé avoir en son temps puni 6 bourgmestres coupables de laisser-aller dans la traque des vendeurs et consommateurs de « Supu na tolo », ainsi que le major Ilunga de la police du district du Mont-Amba, le lieutenant Afande pour indiscipline et non respect de l’autorité. 

                                               Rodolphe Badjoko et Benita Mbuyi (Stg/Ifasic)

LEAVE A REPLY

*