Les militants du Palu sèment l’insécurité au Palais du peuple

0
22

Des milliers de militants du PALU (Parti lumumbiste unifié) ont semé un véritable désordre, hier mercredi 19 mai au Palais du peuple où les députés devaient débattre de la motion de censure adressée au gouvernement.

Venus de toutes les communes de la capitale  à bord de plusieurs bus de la société City train pris en location, les militants du Palu ont pris position à l’entrée principale du Palais du peuple en animant en l’honneur du Premier ministre, Adolphe Muzito qui est lui-même membre du Palu.

Hormis ceux qui remplissaient les conditions d’accès à la salle des Congrès, c’est-à-dire ceux en tenue de ville, nombreux se sont vus refuser l’accès à l’hémicycle.

Tenant à tout prix à y accéder, ils ont foncé jusqu’à se tenir corps à corps avec les policiers commis à la sécurité du Palais du peuple.

Se voyant débordés non seulement par leur nombre mais aussi l’incompréhension, les policiers ont décidé de bloquer l’entrée.

Et les partisans du Palais refusaient de se retirer. C’est ainsi qu’ils ont poussé les policiers jusqu’à forcer la grille, et réussir un passage en force.

Ne devant pas se laisser faire, les agents de l’ordre ont recouru à la grenade lacrymogène pour les repousser. Ceux qui avaient réussi à s’introduire à l’intérieur de l’enclos, y ont été chassés et éconduits à l’extérieur. Mais pour combien de temps ?

Déterminés, les poulains de Gizenga Antoine ont, à leur tour, recouru à l’intifada ou le jet des pierres en direction des policiers.

Les impacts étaient encore visibles jusqu’hier soir.

Une situation qui insécurisait quiconque de passage en ce moment au niveau du Palais du peuple par où passent actuellement tous les véhicules venant de Matonge pour Gombe, à cause des travaux de prolongement du boulevard Triomphal. 

Francisca Kapinga(Stg/Upn)

LEAVE A REPLY

*