Les membres du « SNVC » apprêtent leur mémo au Chef de l’Etat

0
19

L’année 2018 s’est difficilement achevée pourr les sociétaires du Syndicat  National des Vendeurs du Congo (SNVC), avec la fin de non-recevoir de leurs désidérata par le gouvernement. Il y a eu entre autres, la non application par le gouvernement des textes interdisant aux expatriés d’exercer le petit commerce  réservé exclusivement aux Congolais.  Il y a également des arrestations arbitraires de leurs membres, interpellations. Ainsi, ils s’organisent après leur assemblée générale, à déposer un mémo au cabinet du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Vendredi 07 février 2019, au cours de la première réunion annuelle du comité provincial, tenue au siège national situé dans la commune de Barumbu, le président provincial Erasme Kunuisa Kibatsi, a rappelé à ses affiliés le grand travail qui les attend tout au long de l’année en cours. Compte tenu du grand changement politique qui vient de s’opérer après les élections du 30 décembre 2018, portant Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la tête de la RDC. 

Etant partenaires du Gouvernement, il leur a demandé de continuer  à défendre leurs membres ainsi que la loi en la matière. Il a aussi rappelé que le SNVC évolue dans un domaine où il y a beaucoup d’exploitation et  la mauvaise application des textes légaux censés protéger le petit commerce.

L’occasion faisant de larron, il leur a recommandé de vulgariser les lois en matière de commerce pour défendre efficacement les affiliés devant les agents de l’Etat véreux.

D’ores et déjà, le président Erasme a esquissé la la substance de leur mémo à l’attention du Chef de l’Etat, qui a fait de la défense de « l’Etat de droit» son cheval de bataille, lors de sa campagne électorale.

« C’est le domaine où nous souffrons le plus parce qu’il y a une concurrence déloyale. Les expatriés exercent allégrement et librement le petit commerce, sabotant ainsi des lois du pays… », a-t-il souligné.

Pour lui, dans ce mémo sera inséré un cahier de charges qui énumérerait toutes leurs revendications qui n’ont pas été exécutées par le gouvernement passé, qui, selon lui, est aussi à la base de la misère des commerçants congolais. 

En fait, les syndicalistes affiliés au SNVC  veulent  obtenir du Président Félix Tshisekedi tout ce qui est à l’avantage des commerçants congolais pour booster leurs affaires, afin de créer une véritable classe moyenne au sein de la société congolaise. 

Présent à cette réunion, le président national Guylain Lokofo a promis de reprendre avec force, dès la semaine prochaine, les actions de grande envergure pour faire entendre la voix du SNVC.      

Jean-René Ekofo

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •