Les médiateurs renforcent leurs capacités et leurs rangs

0
31

Le bâtonnier Mbuy Mbiye Tanayi, président du Centre d’arbitrage du Congo (CAC) a exprimé « sa satisfaction de voir que les mécanismes de la médiation- conciliation sont non seulement bien compris, mais aussi bien maîtrisés par ceux qui avaient suivi la formation et aussi l’intérêt que cela suscite auprès de ceux qui n’avaient pas suivi la formation. Il espère que cela va susciter l’engouement des uns et des autres pour la formation programmée en mai prochain. » Il s’exprimait ainsi à l’issue d’un échange d’expérience et introduction à la formation en médiation- commerciale, organisée, à l’intention des anciens et de nouveaux médiateurs,  le samedi 10 avril 2010 au siège du CAC sur l’avenue colonel Ebeya dans la commune de la Gombe par le PNUD, le Centre de commerce international, le Centre national d’arbitrage et de médiation (Cenacom) et le CAC.

 Dans son mot de bienvenue, le président du CAC avait souligné qu’il n’y avait que l’échange d’expérience demeurait le moyen pour entretenir le savoir acquis sur la médiation. Freddy Mulamba, l’assistant du président du CAC, parlant du principal objectif de la journée, a déclaré que la séance a été initiée pour permettre aux nouveaux participants de se joindre à ceux qui ont suivi la première formation pour leur participation à la formation prévue au mois de mai prochain.

 Durant la séance, les participants ont suivi une introduction de Me Gabriel Mbuyi Majimba de Cenacom sur le Guide pédagogique de la médiation- conciliation et les définitions de la médiation- conciliation. Ensuite, Me Freddy Mulamba a présenté les vraies et fausses idées sur le rôle du médiateur- conciliateur et Me Thaddée Losengo- Mbengo, secrétaire permanent de Cenacom a parlé de six étapes de la médiation.
 La séance a certainement répondu aux attentes du PNUD. « En soutenant l’organisation de cette journée, le PNUD, espère renforcer l’élan né en décembre dernier, lors de la première formation des médiateurs- conciliateurs organisée en Rd Congo, et ainsi contribuer au développement de services de médiation commerciale adaptés aux petites et moyennes entreprises, qui sont le poumon de l’économie congolaise, mais manquent cruellement de moyens juridiques pour la résolution de leurs litiges. En ce sens, la médiation pourra contribuer pour les milieux d’affaires, et plus particulièrement pour les PME, une grande source d’économie de temps, d’argent et d’énergie, » a en effet déclaré Mme Silène Almeras- Martino, la coordonnatrice du volet environnement des affaires de son programme gouvernance.
 Elle a rappelé qu’au cours de la première formation de décembre, 22 participants avaient bénéficié de trois jours de formation en médiation commerciale, formation constituée d’enseignements théoriques et pratiques ainsi que de partages d’expérience du Centre d’arbitrage et de conciliation du Burkina Faso et du Centre de médiation et d’arbitrage de Paris.
 Elle a informé l’assistance que la prochaine étape consistera en deux journées de formation complémentaire et une journée de certification des médiateurs formés, au mois de mai prochain. En parallèle, un premier groupe de 30 participants seront également formés en médiation- conciliation à Lubumbashi.
Elle a souligné le fait que l’appui apporté par le PNUD et son partenaire technique, le Centre du commerce international, au développement de services de médiation en Rd Congo s’inscrit dans le volet d’amélioration de l’environnement des affaires conduit par la composante Gouvernance économique du programme gouvernance 2008- 2012 du PNUD.
 Avec le fonctionnement de la justice en Rd Congo, il est vraiment souhaitable de promouvoir la médiation- conciliation au pays pour aider les milieux d’affaires à perdre moins de temps et d’argent dans les couloirs des cours et tribunaux. A bon entendeur.

Jean- René Bompolonga

LEAVE A REPLY

*