Les médias face aux questions électorales

0
103

rdc medias_0C’est depuis hier mercredi 9 décembre 2015 que des professionnels des médias assistent à des modules de formation sur le contenu médiatique en période électorale. Cette session organisée par l’Ong « Journalistes pour les Droits Humains »(JDH) avec l’appui de l’Ambassade du Canada en RDC, a pour objectif d’amener les participants à améliorer la quantité et la qualité des contenus d’informations liées aux élections, à comprendre les aspects particuliers liés à la promotion des droits humains, à l’éthique et à la déontologie en période électorale.   Ladite formation, qui se déroule au Centre Interdiocésain de Kinshasa, prendra fin le vendredi 11 décembre 2015.

Selon Freddy Mata, Directeur  National de JDH, cette activité est motivée par le fait que la RDC se prépare à organiser de nouvelles élections dans un climat politique tendu, où les passions soulevées par la perspective d’accès au pouvoir provoquent des tensions entre prétendants aux mandats électifs mais aussi entre leurs partisans. Et en période électorale, a-t-il souligné, les journalistes sont très sollicités et peuvent s’écarter de leur mission s’ils ne sont pas suffisamment outillés.

C’est dans ce sens que JDH a jugé opportun de mener des actions visant à la fois des médias et des journalistes, afin que ces derniers traitent les questions électorales avec professionnalisme, exactitude et impartialité. Car, pour que les élections soient libres et équitables, il faut non seulement que le vote se déroule dans de bonnes conditions,  mais aussi que les électeurs aient accès à une information complète et fiable sur tous les  aspects qui entourent le processus électoral, afin de pouvoir opérer un choix éclairé.

Dans ce même ordre d’idées, Tito Ndombi, président du CSAC (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication), a insisté sur l’objectivité avec laquelle les journalistes devraient traiter les informations en leur possession durant cette période, dans le respect de la loi. « Vous n’ignorez pas l’importance des médias pendant les élections : ils peuvent soit affirmer et consolider la démocratie, soit devenir une menace contre la paix et la stabilité du pays. D’où l’importance de former les journalistes pour qu’ils aient des repères professionnels et déontologiques dans l’accomplissement de leur mission », a-t-il soutenu.

Revenant sur l’intérêt qui a poussé l’ambassade du Canada à parrainer cette activité, Ginette Martin a indiqué que son pays veille à ce que les prochaines élections se déroulent de manière crédible et transparente.  Et dans le souci d’apporter une contribution positive à ce processus électoral, a-t-elle affirmé, son ambassade a tenu à financer cette activité étant donné que les médias constituent un facteur déterminant dans le destin d’un pays en leur qualité de 4ème pouvoir. Elle a réitéré le vœu de voir les journalistes renforcer leurs connaissances sur les grands principes qui doivent guider leur travail.

            Notons que la deuxième partie de la formation a été marquée par l’exposé de Désiré Molekela, journaliste et expert en questions électorales. Celui-ci a rafraichi la mémoire des professionnels des médias sur les concepts électoraux et le processus électoral en RDC.  A travers le jeu de questions- réponses, les journalistes ont été suffisamment renseignés sur les questions d’actualité en rapport avec l’organisation des élections en cours, le fonctionnement et les mécanismes mis en place par la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) pour leur réussite et les différentes contraintes que rencontre cette institution d’appui à la démocratie dans la conduite du processus électoral   .

Perside Diawaku