Les Kinois dans la confusion

0
37

 

Au lieu de lever les équivoques qui continuent de peser lourdement sur les officiels impliqués dans la tentative manquée de spoliation de la concession de l’Institut Technique Agricole de Mombele, le Chef de Division de l’Urbanisme du District du Mont-Amba vient d’amplifier la confusion. De prime abord, Le Phare est étonné d’apprendre qu’il n’y a jamais eu vente de parcelles dans l’espace susvisé. Affirmer une telle chose, c’est chercher à énerver davantage les Kinoises et Kinois, témoins directs et oculaires des constructions anarchiques érigées en un temps record dans la concession de l’ITA/ Mombele.  A ce propos, le chargé de presse de César Lubamba est précis : c’est le divisionnaire du Mont-Amba qui s’est mis à morceler ce terrain en parcelles.
Tout le monde était scandalisé, plusieurs semaines durant, par la présence d’hommes armés commis à la surveillance des chantiers. N’eut été le battage médiatique organisé autour de cet acte de gangstérisme urbain, cette école technique, spécialisée dans la promotion du secteur agricole, allait connaître le même sort que l’Athénée de la Gare, l’Athénée de Gombe ainsi que plusieurs écoles de la capitale dont les espaces verts sont présentement occupés par des magasins, des hôtels, des bars-terrasses, etc.
C’est grâce aux réactions négatives produites dans l’opinion par cette opération de spoliation que la haute autorité du pays est intervenue personnellement dans le dossier pour neutraliser les inciviques qui voulaient placer tout le monde devant le fait accompli, comme cela se passe dans le monde des initiés. Dès lors que la décision de restituer à l’ITA/ Mombele l’intégrité de son patrimoine foncier était venue d’en haut, tous les roitelets d’en bas ont pris peur. L’ancien ministre de l’Urbanisme et Habitat n’a pas trouvé mieux que d’accuser l’Hôtel de Ville de Kinshasa d’avoir dérobé, dans son cabinet, un projet d’arrêté portant lotissement d’une partie de la concession de cette école.
Ici aussi, on s’étonne qu’un membre du gouvernement, qui n’avait pas l’intention de créer un lotissement dans l’enceinte de l’ITA/ Mombele, ait apprêté un projet dans ce sens. Que visait-il à travers une initiative manifestement contraire aux intérêts de la jeunesse en formation ?
S’agissant du vrai-faux arrêté en question, le Chef de Division  de l’Urbanisme du Mont Amba soutient en avoir été saisi à la régulière mais décline toute responsabilité en ce qui concerne sa présumée sortie frauduleuse du cabinet du ministre César Lubamba. L’opinion publique pense que c’est le lieu d’exiger la mise en place d’une commission d’enquête indépendante pour savoir comment un arrêté supposé n’avoir jamais quitté le cabinet de l’Urbanisme et Habitat s’est retrouvé à l’Hôtel de Ville de Kinshasa puis à la Division Urbanisme du  Mont Amba.
Enfin, pour ce qui est du fameux projet d’aménagement du site de l’ITA/Mombele qui aurait été ficelé par l’administration de l’Urbanisme du Mont-Amba, avec le quitus de la Primature et de plusieurs ministères, l’auteur de la présente mise au point ne dit pas sur quoi il portait. Pourtant, c’est à la lumière de son contenu que l’on pourrait savoir s’il était visait réellement l’intérêt de la communauté kinoise, à commencer par les élèves et enseignants de l’ITA/Mombele. Le flou entretenu autour de ce projet laisse sceptiques tous les Kinois et Kinois qui avaient vu pousser comme des champignons, en l’espace de l’éclair, des constructions anarchiques dans la concession de Institut Technique Agricole de Mombele. Ceux-ci peuvent au moins se réjouir d’une chose : les anarchistes fonciers ont une fois de plus échoué.
 
La Rédaction

 

LEAVE A REPLY

*