Les journalistes sensibilisés sur la justice pénale Internationale

0
30

justice-balanceEn prévision de la célébration de la journée de la justice pénale internationale jeudi prochain, l’Unité de sensibilisation de la Cour pénale internationale  a organisé hier lundi 14 juillet 2014 une séance d’information et d’échange avec les professionnels des médias à l’Hôtel Marika, sur avenue du Livre, à Gombe.

Ces échanges d’une durée de trois heures environ ont été animés tour à tour par Paul Madidi chargé de Communication de la CPI et Patrick Tshibuyi, chargé de sensibilisation de la même organisation.

Dans son introduction, Paul Madidi a rappelé que cette date avait été instituée par les états parties au Statut de Rome en vue de se souvenir des valeurs et principes fondamentaux de la Cour et surtout pour accorder de l’importance à cette date.

Pour sa part, Patrick Tshibuyi qui s’est appesanti sur la commémoration proprement dite de cet événement, a signalé que cette date tire son origine de la première conférence de révision des Statuts qui a eu lieu à Kampala en Ouganda en 2010. Il a aussi fait savoir que cette date avait été prise par les Etats membres pour se rappeler l’adoption de la Charte de Rome, dont la signature était intervenue le 17 juillet 1998. Toutefois, il a fait savoir que la Charte de Rome peut être considérée comme l’instrument créateur d’une juridiction pénale permanente internationale.

Parlant de nombreux avantages dont regorge le statut de Rome par rapport à d’autres traités internationaux, Patrick Tshibuyi a indiqué que le Statut de Rome est le premier traité international avec une double vocation. Aussi, il reconnait des droits en faveur des victimes des crimes internationaux de se présenter devant les procédures  pendantes devant la Cour. Il leur  offre aussi la possibilité d’obtenir des réparations.

 Le chargé de sensibilisation a déclaré que le statut de Rome, qui est un droit complémentaire, renforce les droits de l’enfant, par exemple dans les cas des conflits armés. Et profitant de cette circonstance, il a annoncé que dans le cadre de cette commémoration, la CPI a lancé une campagne avec comme thème « la justice : une affaire de tous ». A l’en croire, il s’agit d’une campagne qui est faite via les médias sociaux, entre autres Facebook, Twitter, etc.

            Et pour y participer, a-t-il ajouté, il suffit d’envoyer une photo avec un écrit « la justice une affaire de tous » le 17juillet, avant de l’envoyer ensuite sur la page facebook consacrée à la journée du 17 juillet. C’est un crédo car la justice mise en place par les Etats est une justice pour tous et par toutes, qui œuvre pour les intérêts des victimes.   Toujours dans le cadre de cette campagne, Patrick Tshibuyi a informé l’assistance que plusieurs activités vont être organisées avec des praticiens du droit, dont particulièrement  des femmes avocates.

Melba Muzola

LEAVE A REPLY

*