Les inventeurs congolais invités à rattraper leur retard

0
56

Chercheurs, inventeurs et hommes de sciences se sont retrouvés hier lundi 26 avril 2010 dans la salle de conférence de la paroisse Notre-Dame de Fatima pour commémorer la journée mondiale de la Propriété intellectuelle. Cette journée a été instituée sur décision des Etats membres de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) en 2000 en vue de sensibiliser les opinions nationales à la promotion et à la culture de la propriété intellectuelle.

 

 A cette occasion, le patron de l’industrie nationale a rappelé à l’assistance que notre pays, membre de l’OMPI depuis 1975, célèbre cette année la créativité autour du thème : « Innovation : lien entre les mondes ». Pour lui,  l’innovation contribue à réduire les espaces entre les nations. « Du fait des technologies innovantes, les pays sont aujourd’hui connectés les uns et les autres en un temps record. La rapidité de l’innovation et sa diffusion ont changé nos perspectives », a indiqué Anicet Kuzunda. En effet, explique-t-il, si nous pouvons aujourd’hui recevoir un message cellulaire, écouter une information à la radio et contempler une image à la télévision, c’est parce qu’à travers le monde et les âges, des hommes ont par leur aptitude ou leur savoir-faire cherché et découvert les nouvelles technologies qui ont permis à l’humanité de savourer le progrès de la science et de la technologie. Non seulement, conclut le ministre, l’invention procure à son auteur la satisfaction d’un besoin réel, mais elle met aussi à la disposition de l’humanité une nouvelle technologie et procure de l’emploi à ceux qui s’y consacrent à mettre en pratique les nouvelles découvertes.
 En dépit d’un contexte de crise que traverse la RDC, disposition non propice d’ailleurs à la recherche, le ministre de l’Industrie a tenu à lancer un appel pressant aux chercheurs, inventeurs et hommes de sciences afin de relever la tête pour affronter les défis et rattraper le retard qui sépare notre pays de grandes nations du monde. C’est dans cette optique que le gouvernement déploie des efforts pour notamment, améliorer le cadre qui puisse favoriser l’inventivité ; permettre l’accès aux nouvelles technologies ; créer des structures d’accompagnement des chercheurs et inventeurs ; faciliter les échanges des données et d’informations ; relancer la dynamique de la coopération avec l’OMPI afin de doter le gouvernement par le biais du ministère de l’Industrie, des outils efficaces en vue de sensibiliser davantage l’opinion nationale sur la question.

Un fonds pour développer le potentiel créatif

 Convaincu que notre pays dispose de potentialités humaines à même de promouvoir l’inventivité et la créativité, le génie créateur congolais étant suffisamment prouvé, le ministre Kuzunda révèle qu’il ne reste plus qu’à mobiliser les ressources matérielles et financières suffisantes pour appuyer cette ingéniosité. D’où l’occasion pour lui de mentionner le projet initié par son cabinet consistant à rendre opérationnel le Décret portant sur le Fonds de promotion des inventions et découvertes créé par la loi n°82-001 du 07 janvier 1982. Ledit fonds a pour mission de développer le potentiel créatif des inventeurs, l’esprit d’initiative, l’entreprenariat innovant et les technologies nouvelles appliquées à l’industrie en RD Congo.
 Pour sa part, la Secrétaire générale à l’Industrie, Modestine Sitoni, a souligné que la propriété intellectuelle, dans ses deux composantes que sont la propriété littéraire et artistique ainsi que la propriété industrielle, est un facteur indubitable de développement économique et de création des richesses. Selon elle, aujourd’hui la notorité d’un pays ne dépend plus de ses matières premières, mais surtout de la capacité d’innovation de sa population et de sa participation aux échanges internationaux.
Tshieke

LEAVE A REPLY

*