Les géologues congolais prêts à travailler avec des Sud-Coréens

0
74

Un protocole  de collaboration entre le Centre de recherche géologique et minière (CRGM) et l’Institut des géosciences et des ressources minérales (KIGAM) a été signé le vendredi 29 octobre 2010 à Kinshasa. C’est le directeur général du CRGM, le professeur docteur Valentin Kanda Nkula qui a livré l’information au Phare. 

            Ce protocole d’accord dénommé Mémorandum d’entente (Memorandum of Understanding « MOU ») a été signé du côté sud coréen par Dr HO Wan Chang et du côté congolais par le DG de CRGM. Ce document, a dit le directeur général de CRGM, cible les principaux domaines de collaboration scientifique et technologique, notamment la formation spécialisée et le recyclage des géologues et géochimistes congolais du CRGM, l’exécution des projets communs de recherche géologique, la constitution des banques des données géologiques et minières, l’échange d’experts, l’initiation aux nouvelles technologies d’exploration géologique et minière. Ils vont se convenir sur d’autres domaines ultérieurement.

Le Pr Dr Valentin Kanda a précisé que KIGAM est un service géologique national coréen et ne s’occupe par d’exploitation minière ni d’investissement dans le secteur minier. Ainsi pour matérialiser ce protocole d’accord, la partie sud coréenne a vivement recommandé à la partie congolaise d’initier des contacts officiels de haut niveau afin que l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) soit impliquée dans le financement des activités entre le CRGM et KIGAM.

            Signalons que la délégation sud coréenne a été conduite au CRGM par le conseiller juridique du ministre de la Recherche scientifique. Ainsi, le CRGM, à travers son ministère de tutelle, est appelé à introduire une demande précise auprès de KOICA pour l’obtention des moyens financiers nécessaires afin de pouvoir exécuter les différents projets qui seront bientôt initiés par les géologues. Pour la bonne marche de la recherche géologique et minière, l’implication du gouvernement est vivement souhaitée auprès de l’ambassade de Corée du Sud.

            Il y a lieu de souligner ici que le CRGM a une lourde tâche consistant à mener à bien des travaux d’investigation géologique dans les différents périmètres miniers non concédés. Comme les équipements de laboratoire, les véhicules de terrain et les moyens financiers font défaut, la collaboration avec une institution scientifique de la trempe de KIGAM qui a un niveau très élevé de technologie est indispensable à l’épanouissement de CRGM.

            Tenant compte de ses paramètres, l’actuel comité de gestion du CRGM, piloté par le Pr Dr Kanda Nkula, frappe à toutes les portes pour faire du CRGM une institution crédible au service du secteur minier congolais. 

Jean- René Bompolonga  

 

 

LEAVE A REPLY

*