«Les frontières internationales de la RDC : état des lieux et enjeux géostratégiques» du colonel Nestor Lubiku interpelle les Congolais

0
103

 

            «Les frontières internationales de la République démocratique du Congo (RDC) : état des lieux et enjeux géostratégiques», tel est le titre de l’ouvrage du colonel Roger-Nestor Lubiku Lusiense que le ministre de l’Enseignement Supérieur, Universitaire et Recherche Scientifique, le professeur Chelo Lotsima, a porté sur les fonts baptismaux, mercredi 21 novembre 2012.dans la salle Kabuang de l’hôtel Sultani, dans la commune de la Gombe.

            Edité en juillet 2012, grâce à l’appui financier de la fondation Open Society Initiative for Southern Africa (OSISA) et préfacé par le professeur Philippe Biyoya Makutu Kahandja, cet ouvrage de 151 pages est une véritable interpellation  sur la situation réelle dans les frontières rd congolaises.

            Le mérite de ce livre, souligne le préfacier, « c’est de nous rappeler que les frontières internationales ne sont pas que des simples tracés cartographiques d’un droit colonial bornant les prétentions et les ambitions des fantômes coloniaux mais avant tout l’indicateur de notre identité géopolitique et la clef de notre insertion dans le système international. En cela, elles imposent à la politique nationale de revendiquer notre défense nationale au lieu de s’inscrire dans l’ordre des choses, dans le legs colonial, comme si la colonisation avait été pour nous une action de sécurisation de notre destin. Notre stratégie de développement économique doit intégrer l’impératif de gestion de nos frontières ». En conclusion, le professeur Philippe Biyoya recommande que « la conscience géographique doit nous obliger d’additionner la géographie des ressources naturelles et de l’étendue géographique aux géographies politique et humaine (démographie) et à la géographie militaire. Il en va de l’avenir de la République démocratique du Congo, mais aussi de l’Afrique médiane».

            Ce livre qui tombe bien à pic au moment où notre pays traverse une situation très critique avec la chute éhontée de Goma, a le grand mérite de conscientiser les congolais sur le sort de leur pays à la suite des frontières très perméables. Toutes ses neuf frontières ne font que bouger à tout moment.

Les frontières, a fait observer, pour sa part, le professeur Nguya Ndila, sont comparables à la ligne rouge que l’on ne peut franchir à tout moment. Or, a-t-il révélé, c’est depuis 1960 que les frontières ne sont pas surveillées selon les normes. Tout se passe comme si la surveillance des frontières nationales n’intéressait pas les autorités.

Pour le directeur résident de OSISA en RDC, Nick Elebe, beaucoup de personnes réfléchissent sur la RDC, mais les Congolais eux-mêmes, n’ont pas de voix, pas d’experts. Raison pour laquelle son institution a résolu d’encourager tous les compatriotes ayant des idées à partager pour faire avancer la société de façon globale. Pour OSISA, il est important de soutenir des techniciens congolais comme le colonel Roger-Nestor Lubiku et bien d’autres encore pour leur permettre de donner au monde les fruits de leur réflexion et de leur technicité.

Michel  LUKA 

LEAVE A REPLY

*