Les femmes des médias dans la danse

0
26

Au moment où les activistes du monde entier ont ouvert la campagne des 16 jours d’activisme contre la violence de genre,  ici au pays, cette seizaine est célébrée sous le thème : « Agissons contre la féminisation de la pauvreté et les violences contre les femmes disparaîtront». Depuis dimanche 29 novembre dernier, Femmes des Médias pour la Justice au Congo (FMJC), une Organisation Non Gouvernementale des Droits Humains, œuvrant spécifiquement dans la promotion et protection des droits de la femme, a lancé à son siège de Lingwala sa campagne  locale autour du thème « Désarmer la violence domestique ».

 

            En effet, selon Kenneth Enim, coordinatrice de FMJC,  la violence domestique par les armes, est l’une des formes des violences les plus répandues dans le monde, et en RDC, qui prend de plus en plus de l’ampleur. Pour elle, ce sont les conflits armés ayant sévi au pays et la détention illégale et/ou légale d’armes à feu par le particulier qui sont à la base de l’expansion de ce genre de violence qui ronge et avilisse  plus les femmes.

            Ainsi, l’action que lance son organisation sera suivie de plusieurs activités permanentes jusqu’au mois de mai prochain, à travers lquelques provinces du pays, à savoir  le Nord et Sud Kivu, le Maniema, le Katanga et la ville de Kinshasa. Par ailleurs, les activités telles que « enquête sur le cas de femmes violentées par arme », « la vulgarisation des documents de campagne de désarmer la violence armée »( traduit en lingala et swahili par FMJC/ONGDH), « Mobilisation, organisation et résistance », « vulgarisation du slogan « Désarmer la Violence domestique» » seront réalisées. 

            En guise de conclusion, FMJC exhorte tout le monde comme un seul l’homme à s’engager  pour réduire les violences de genre et celles faites aux femmes ainsi que les violences domestiques par les armes; de poursuivre la lutte et d’agir de manière à mettre fin à toutes formes de violences de genre  et de celles faites aux femmes, surtout celles faites par les armes ; enfin, d’exiger l’arrêt effectif de la violence domestique  armée, de la pauvreté et tant d’autres violences, commises contre la femme.

Soulignons qu’au niveau international, les activistes célèbrent, du 25 novembre au 10 décembre 2009, la campagne autour du thème : « Engagez-vous, Agissez et Exigez : nous pouvons faire disparaître la violence faite à la femme ».

 

              Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*