Les expropriés de Masisi interpellent Köbler

0
44

Special Representative of the Secretary-Début mai 2013, une soixantaine de familles du lotissement Nyamagana, dans le territoire de Masisi dans la province du Nord-Kivu, sont « chassés » de leurs terres sur décision ministérielle pour cause d’utilité publique. A en croire l’Arrêté n° 132/CAB/MIN/AFF.FONC/2013 du 9 mai 2013 signé par le ministre des Affaires foncières, Robert Mbwinga Bila, cette parcelle de 28 ha est mise à la disposition de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation de la RDC(Monusco) qui devait installer une base de sa Brigade internationale d’intervention composée des militaires tanzaniens et sud-africains. 10 mois plus tard, les familles expropriées vivotent ça et là dans la nature et ne savent plus à quel saint se vouer.

Plaidant pour cette cause, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice(ACAJ) a élevé la voix, le vendredi 14 mars 2013 en son siège de Gombe pour interpeller le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en RDC, Martin Köbler, sur cette question. « Les différentes démarches que nous avons menées auprès du numéro 1 de la Monusco aux fins de trouver un règlement à l’amiable dans ce dossier n’ont pas abouti, car il n’y a jamais eu ne fut-ce qu’une seule réponse à nos lettres… », a indiqué Me Georges Kapiamba, président de l’ACAJ, au nom de ces familles.

            Ces nombreuses familles, poursuit-il, souhaitent un règlement à l’amiable. C’est ainsi qu’ils se sont interdits de recourir à d’autres moyens en dépit du fait qu’ils se voient non pris en considération par l’institution Monusco jusqu’à ce jour. « Depuis plus de 5 mois, les expropriés de Masisi ont écrit, sollicité une rencontre, ils n’ont jamais été reçus, ni écoutés. Ils ont commencé au niveau provincial, jusque national, personne ne leur a prêté l’oreille…», a expliqué Georges Kapiamba aux journalistes, espérant tout de même que cette fois-ci Martin Köbler donnera une chance à cette démarche dans le meilleur délai, afin de soulager les souffrances qu’endurent ces familles.

            Il convient de rappeler que le site choisi par la Monusco pour installer sa Brigade d’intervention internationale se situe dans le bloc Nyamagana/Sake en mitoyenneté avec le parc national de Virunga. Ce bloc, selon le conservateur des titres immobiliers, Sone Kakule Sondirya, avait une superficie totale de 115 hectares et était loti pour produire la concession qui était enregistrée sous le n°SR 639, pour une superficie de 82 ha en faveur de Mukengerwa Mwezi et d’autres parcelles qui sont situées au bord du lac Kivu.

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*