Les experts ont conçu l’architecture du secrétariat général de l’enseignement technique

0
62

La réussite de la réforme du système éducatif congolais, l’une des priorités du gouvernement, jadis un rêve, pourra devenir demain, une réalité concrète. C’est dans cette perspective que la formation générale en RDC devrait connaître de profondes mutations pour s’imposer comme un creuset de formation technique et professionnelle d’excellence appelé à produire au pays, la main-d’œuvre qualifiée dont la RDC a tant besoin. Ce profond changement ne peut mieux s’opérer, comme il faudrait le souligner, que si au niveau du ministère de l’EPSP, ce sous-secteur était géré par une structure administrative appropriée. Voilà pourquoi sur décision interministérielle prise par le ministre de l’EPSP et celui de la Fonction publique, le Projet d’appui à l’enseignement technique et formation professionnelle a piloté pendant trois jours, la réunion des experts de différents ministères et de diverses institutions, afin d’élaborer des propositions concrètes sur la création d’un secrétariat général à l’enseignement technique et formation professionnelle.

En effet, du lundi 12 au mercredi 14 août 2013, sous la supervision de M. Joël Leroy , coordinateur du Projet d’appui à l’enseignement technique et formation professionnelle, et de l’inspecteur général adjoint Madilamba Yamba-Yamba, chargé de l’ETFP, ces experts ont travaillé d’arrache-pied sur l’architecture fonctionnelle d’un secrétariat général à l’enseignement technique et la formation professionnelle. L’objectif était de concevoir entre autres, la pyramide hiérarchique de cette administration qui doit compléter le dispositif de la réforme du système éducatif, afin d’améliorer sa production en termes des techniciens qualifiés prêts à être utilisés dans le domaine industriel, et surtout au service du développement de notre pays. Les experts du Projet d’appui à l’ETFP, les inspecteurs principaux, les délégués de la Commission interministérielle à l’ETFP, les cadres de la direction de l’ETFP, et autres, ont abordé les aspects administratifs, techniques, pédagogiques, et communicationnels liés à cette nouvelle configuration de l’EPSP, et esquissé une ébauche d’organigramme qui doit constituer l’ossature de ce secrétariat général.

A bordé par la presse à l’issue des travaux, Joël Leroy, coordinateur du Projet d’appui à l’enseignement technique et formation professionnelle, a exprimé toute sa satisfaction pour le travail abattu durant trois jours. Ce travail technique, a-t-il indiqué, s’est focalisé sur les attentes du gouvernement et a pu modéliser toutes les structures avec leurs spécificités qui exigent la prise en compte de la vision de la réforme, ainsi que de la restructuration du ministère de l’EPSP. Car, cette restructuration doit en effet, tenir compte de la dynamique de la formation, des enjeux pédagogiques, des équipements, de la formation des formateurs, et de la certification.

Pour sa part, l’inspecteur général adjoint Madilamba Yamba-Yamba,  a indiqué que le ministère de l’EPSP a pris l’option de se doter d’une structure forte chargée de l’enseignement technique et formation professionnelle. Et embarqués dans une gestion axée sur les résultats, ils ont élaboré des propositions qui devront aider les ministères de l’EPSP et de la Fonction publique à matérialiser toutes les réformes dans ce sous-secteur.

Interrogé sur ses sentiments au moment où le Projet d’appui à l’ETFP arrive à son terme, Joël Leroy a noté qu’au cours de 4 ans, sa structure a contribué à la réforme de l’ETFP. Il s’est dit satisfait des avancées réalisées dans ce processus. Leur mission accomplie, tous les ministères sectoriels  ont exprimé leur satisfaction. Il espère que ces acquis seront pérennisés et que la réforme sera poursuivie pour aboutir à un système d’enseignement technique et de formation professionnelle de qualité pour la RDC.

                                                                                                            J.R.T.        

LEAVE A REPLY

*