Les étudiants de l’ISC en colère contre « Pain Victoire »

0
93

Un dépôt de la boulangerie « Pain Victoire », situé à la hauteur de la 13me Rue, à Kingabwa/ Uzam, sur l’avenue des Poids Lourds, était l’objet d’un braquage de la part d’éléments armés le mardi 27 mai 2014. Témoin de la scène, parce que résidant dans la parcelle contiguë à ladite boulangerie, un jeune homme avait commis l’erreur d’apostropher un des bandits, qu’il avait reconnus comme étant un habitant de Kingabwa. Sans autre forme de procès, l’intéressé avait pointé son arme sur lui avant de l’abattre, à bout portant.

Il va s’avérer, après vérification, que la victime, fils d’un avocat, s’appelait Dada, étudiant à l’ISC (Institut Supérieur de Commerce). Dès que la nouvelle de sa mort ainsi que la version des faits étaient parvenues à ses condisciples, ceux-ci sont entrés dans une grande colère. En plus des auteurs du meurtre, jusque-là inconnus et toujours recherchés par les services spéciaux, ils se sont mis à ruminer une vengeance contre « Pain Victoire ».

Selon leur logique, si cette boulangerie ne s’était pas installée à côté de la parcelle familiale de leur camarade, en lieu et place de l’Eglise des « Deux Jumeaux » qui occupait le site, l’infortuné serait encore vivant. C’est ainsi que l’idée d’aller la saccager a pris corps. Et, le vendredi dans la matinée, une expédition punitive s’est annoncée à Kingabwa/ Uzam, avec une cohorte d’étudiantes et étudiants munis d’armes blanches.

Mais, des fuites étant déjà parvenues à la police, celle-ci a positionné, dans le périmètre de « Pain Victoire », un solide cordon de sécurité, qui a empêché les manifestants de matérialiser leur projet. Dispersés avant d’avoir agi, ils ont été contraints de rentrer d’où ils étaient venus. Entre-temps, le corps de Dada repose toujours dans une morgue de la place

Joseph Ngongo Ka Ngongo (stg/ Unikin)

LEAVE A REPLY

*