Les Etats s’engagent à mieux coopérer pour l’efficacité de l’Afrique

0
30

C’est sur une note satisfaisante que les rideaux de l’atelier régional de l’Afrique pour le partenariat mondial sur la coopération au service du développement sont tombés le vendredi 21novembre 2014 au Salon Salonga du Memling Hôtel. Cette cérémonie de clôture a été présidée par le ministre du Plan, Suivi de la mise en œuvre de la Révolution de la Modernité, Célestin Vunabandi.

Les participants à cet atelier de trois jours ont formulé des recommandations qui ont été énumérées en cinq piliers.

Le premier pilier porte sur les taxes et la mobilisation des ressources domestiques. Celui-ci va consister à identifier les ressources disponibles au niveau national, la création de nouvelles initiatives, le développement des stratégies d’investissement, etc.

Le second pilier concerne le partage de connaissances au niveau du continent, la coopération sud et la coopération triangulaire. Cela suppose l’appui de structures existantes, l’alignement des offres de formation aux besoins réels des cadres et institutions, la création de réseaux d’infrastructures régionales, etc.

Le troisième pilier vise l’efficacité de la coopération pour le développement dans les pays à revenus intermédiaires. Ce pilier a comme priorités l’augmentation de la production nationale, la réhabilitation des infrastructures, ainsi que l’élargissement de l’assiette fiscal, pour accroitre la mobilisation des ressources, à l’instar des pays comme le Kenya, la Mexique, la Côte d’Ivoire et la RDC.

Le quatrième pilier touche le secteur privé et l’efficacité de la coopération pour le développement et le développement des infrastructures en Afrique. Ce pilier a comme axe principal l’assainissement du climat des affaires, l’encouragement des pays à l’adhésion à l’OHADA, etc.

Et enfin, le cinquième pilier comprend l’amélioration du processus de collecte des indicateurs dans le cadre de suivi du partenariat mondial devant permettre de mesurer l’atteinte des objectifs fixés à l’horizon 2015.

Ce pilier a comme spécificité l’utilisation des cadres de programmation et de budgétisation des pays, la nécessité d’une action coordonnée et cohérente entre les différentes initiatives de la société civile.

Procédant à la clôture de ses assises de trois jours, le ministre Célestin Vunanbandi a remercié Goodall Gondwe ministre des Finances, de l’économie et de la planification et du développement rural du Malawi et co-président au comité de pilotage du partenariat mondial pour  s’être impliqué dans le suivi des travaux techniques. Il a dit sa gratitude au Pnud pour son implication dans l’organisation de ces assises. Il a indiqué qu’il compte sur la disponibilité de différents partenaires techniques et financiers à savoir l’UA et le Népad.

Enfin, le ministre Vunanbandi a appelé les différents chefs de file identifiés à se concerter dans un bref délai pour finaliser et diffuser les matrices de suivi de la mise en œuvre du plan d’action de l’Afrique issu de cet atelier.

Signalons que cette rencontre a réuni 130 participants et représentants de 24 pays africains.

Melba Muzola

LEAVE A REPLY

*