Les Envoyés spéciaux de l’UA, de l’UE, de l’ONU et des USA renvoient la balle dans le camp des Congolais

0
66

 

vote_81La tenue des élections en République Démocratique du Congo relève de la responsabilité du peuple Congolais. Tel est l’essentiel du message des ambassadeurs et Envoyés spéciaux de l’Union Africaine, de l’Union Européenne, de l’Organisation des Nations-Unies et des Etats-Unis, lors de leur rencontre avec Corneille Nangaa Yobelluo, près d’un mois après sa prise de fonctions en qualité de président de la Commission Électorale Nationale Indépendante. C’était le vendredi 11 décembre 2015 au siège de son institution. Cette rencontre avait comme objectif d’analyser les questions liées au processus électoral en République Démocratique du Congo. Ainsi, ils ont passé en revue l’ensemble des problèmes majeurs pour la faisabilité et la réalisation des élections au Congo  ainsi que les différents apports attendus des partenaires extérieurs.

C’était l’occasion pour ces représentants de la communauté internationale de s’imprégner de la nouvelle politique de la CENI que dirige Corneille Nangaa. Ainsi, Modibo Toure, Sous-secrétaire général des Nations Unies et conseiller spécial de DJINNIT, et Koen VERVAEKE, Envoyé Spécial de l’Union Européenne dans la région des Grands Lacs, ont insisté sur l’organisation des élections en RDC et la responsabilité des Congolais face à ce grand enjeu électoral.

            Modibo Toure, le sous-secrétaire général des Nations Unies et conseiller spécial de Monsieur DJINNIT,  s’est déclaré très satisfait de cette séance d’échange avec le président de la CENI, étant donné qu’ils ont pu focaliser leur discussion sur les grands défis auxquels le nouveau président devait faire face.

            Il d’ajout, souligné que : «Discuter avec la CENI sur l’organisation des élections est indispensable comme la CENI est l’acteur crucial, indépendant et mandaté pour l’organisation des élections. Et nous avons parcouru en détails l’état de la question. L’essentiellement, nous avons eu à échanger avec le Président de la CENI sur l’état d’avancement du processus électoral. Il nous a fait l’économie générale de la situation. Nous avons eu une très bonne session et sommes satisfait car nous avons eu des informations nécessaires dont nous avions besoin », a-t-il dit.

Il a tout de même donné les grandes lignes de ladite rencontre, notamment, l’enregistrement des électeurs et l’actualisation du fichier électoral, qui constitue l’étape la plus importante de ce cycle.

« Nous sommes prêts à contribuer mais nous devons être rassurés du contexte global de »

Prenant la parole en second lieu, Koen Vervaeke, Envoyé Spécial de l’Union Européenne dans la région des Grands Lacs, a déclaré que la Communauté Internationale est prête à contribuer mais  elle doit être  rassurée du contexte global dudit processus.

Il a souligné que  ce sont les  acteurs congolais et principalement « les Congolais »qui doivent se décider. Raison pour laquelle, il estime que il fau arriver à un consensus pour qu’il y ait des élections apaisées.

             « De notre côté, de l’Union Européenne, nous avons toujours dit que nous sommes prêts à contribuer. Surtout  la liste électorale est un élément très  important dans cette considération mais que nous voulions être rassurés du contexte politique global. Et je crois que le Président de la CENI a clairement identifié ce qui est de ses responsabilités mais aussi on a besoin qu’il y ait un consensus au niveau national et là tout le monde a une responsabilité : le Gouvernement, les partis politiques, la société civile pour être tous déterminés pour avoir des élections apaisées et dans le respect du calendrier légal. Ce cadre légal est la constitution mais devant les difficultés qui se présentent, il appartient aux Congolais de fixer les options. Ce qui est important c’est que les résultats des élections soient acceptés par tous. Evidemment cela dépasse le cadre légal car cela requiert aussi la volonté politique».

            La délégation des Ambassadeurs et Envoyés Spéciaux était composée de Ibrahima FALL, Envoyé spécial de l’Union Africaine (UA) ; Koen VERVAEKE, Envoyé spécial de l’Union Européenne (UE) pour les Grands Lacs ;  Thomas PERRIELLO, Envoyé spécial des USA pour les Grands Lacs ; Ray TORRES, directeur de la division des Affaires politiques (Monusco) ; James GADIN, assistant spécial de Maman Sidikou ; Caroline WADHAMS, délégation de l’Envoyé spécial Perriello ;  Kassimbi BAMBA, délégation de l’Envoyé spécial FALL  et  Modibo  TOURE, sous –secrétaire général des Nations Unies et Conseiller spécial de l’Envoyé spécial Djinnit.

                                                           Dorcas NSOMUE