Les élèves du Lycée Princede Liège en plaidoyer éducatif

0
101

 « Princesse Ruwej » et « Prince Mwana Congo », ce sont des pièces théâtrales que les élèves du Lycée Prince de Liège, Ecole belge de Kinshasa nous convient d’assister dans le cadre du cinquantenaire de la RD Congo. Les dates et les lieux sont déjà affichés à travers Kinshasa. Les 27 mai et 3 juin à 19h00 sont réservés aux grandes soirées de gala au prix unique de 2000 FC, respectivement pour «Princesse Ruwej » et  « Prince Mwana Congo », à  la Halle de la Gombe-CCF de Kinshasa. Puis, quatre autres représentations théâtrales seront interprétées pour le grand public et les élèves de Kinshasa, les 4, 5,25 et 28 juin à partir de 14h00’’ au Lycée Prince de Liège. A titre indicatif, nous avons approché le Chef d’Etablissement du Prince de Liège, Mme Annick Wyart-Watelet, professeur de mathématique depuis 1984 et directrice depuis 1993 : «Nous nous sommes investis pour la fête de la RD Congo avec l’accord du Comité d’organisation du cinquantenaire. Mais, auparavant, nous avons étroitement collaboré avec une cinquantaine d’écoles congolaises du secteur public pour ce grand projet de l’année 2010. Parmi lesquelles les responsables des écoles provenant de Lemba, Gombe, Limeté, Kasavubu, Badiandingi, Kalamu et Ndjili… » D’où la contribution des experts culturels congolais dans la mise en scène de ces deux spectacles. A l’exemple de l’apport précieux du Préfet des études de l’Institut des Beaux-arts, M. Ilunga dans le décor et costumes ou de Mme Godelieve Vununu qui sensibilise pour la protection de l’environnement à travers les écoles kinoises. « Ce qui est intéressant chez elle est qu’elle a imprégné l’esprit de propreté chez les élèves qui vont sensibiliser, à leur tour, les parents, les amis et les mamans de leurs quartiers sur l’utilité d’un environnement sain ! », explique Mme Annick.

 En l’espèce, la note explicative des spectacles à notre disposition indique : « Prince Mwana Congo est le héros d’un livre « Les quatre trésors de la RDC », paru en Belgique aux éditions Weyrich en mars 2010. C’est un enfant sacré, moitié humain, moitié divin, choisi par la Lune pour réveiller le peuple congolais et lui faire prendre conscience de ses trésors d’eau douce, de forêts et de vastes espaces cultivables.  Au cours d’un voyage initiatique, Mwana Congo entend les plaintes des arbres, les prières des mamans poissons ; il découvre les plaies béantes de la forêt, des rives du fleuve  et la terre dure des plateaux, épuisée d’avoir trop été brûlée et mise à nu. Au terme de son voyage, les masques sacrés l’accueillent et lui révèlent les rituels cachés et la sagesse des écoles traditionnelles. Prince Mwana  transmet la parole des arbres, communique  le secret des eaux, raccommode le manteau de la terre et rassemble les graines de solidarité que sont les hommes, les femmes et les enfants du vaste Congo. Chansons, poèmes et danses invitent chacun à découvrir les paroles sages des anciens et à  agir pour protéger quatre trésors renouvelables. Chaque enfant, à l’issue de l’histoire, se transforme en un Mwana Congo, pour participer au développement durable de son pays. C’est dans les vastes terres de savane qu’il rencontre les ambassadeurs des écoles de la sagesse. Mwana Congo croise  aussi le chemin des anciens empires, comme celui des Lunda et de la Reine Ruwej, héritière royale. Il va y puiser des valeurs comme la responsabilité, la solidarité et la tolérance, des messages forts comme la bonne gouvernance, le métissage culturel, la force des alliances, les échanges commerciaux…Il assistera à un ballet des temps modernes présentés par les héritières de cette mémoire. Au terme de son parcours, Mwana Congo a réveillé chez chacun les fibres d’une identité nationale, clef pour installer un projet de société collectif et durable.  Prince Mwana, petit prince congolais, émissaire de Dame La Lune, réveille le quatrième trésor, la population jeune et volontaire, en partageant dans toutes les provinces l’enseignement qu’il a reçu. Chacun devient au fur et à mesure de sa progression, un Mwana Prince, qui relaie l’information, transmet le message. Une nouvelle école prend corps, diffuse de nouvelles attitudes, de nouveaux réflexes, pour un objectif 2030 de développement durable… »
 En effet, les pièces délivrent des messages clés qui sont un plaidoyer urgent pour le changement des mentalités afin de sauvegarder les patrimoines nationaux. Il est bien possible que quelques spectacles soient programmés à la rentrée scolaire de septembre prochain dans les Espaces culturels des cités de Kinshasa. A l’image de l’Espace Mutombo Buitshi de Bandalungwa, du Ciaj chez les Intrigants à Ndjili et ATA à Kimbaseke.

Semaine de l’Enseignement technique et formation professionnelle

Dans le même cadre du Cinquantenaire, une semaine de théâtre action en enseignement technique et professionnelle est aussi sur la sellette. Six écoles dont 60 élèves vont interpréter 18 saynètes sous la direction professionnelle de l’Atelier Théâtr’Action en vue de sensibiliser la société civile et les politiques aux aspects valorisants de l’enseignement technique et la formation professionnelle. Les spectacles tiennent compte non seulement du métier, de l’avenir professionnel mais aussi des aspects genre et citoyenneté. L’ouverture et la clôture sont programmées respectivement les 5 et 28 juin à l’Ecole Belge, Lycée Prince de Liège. Alors que les spectacles des 7, 8 et 9 juin prochain se feront au Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa. Les élèves mobilisés proviennent de l’ITI/Gombe, IPG/Gombe, EPROBA à Lemba, ITIP/Ngaliema, INPP à Limeté et Lycée Technique de Limeté. 
Eddy Kabeya

LEAVE A REPLY

*