Les directeurs des impôts en session pour résorber le gap du 1er semestre 2014

0
58

DGILa Direction Générale des Impôts a procédé hier jeudi 7 août 2014 à l’ouverture de la session des Directeurs des impôts à l’hôtel Venus.

Cette activité qui, prendra fin le 09août 2014 a pour objectif de passer en revue la marche de l’administration fiscale et le niveau de mise en œuvre à mi-parcours du programme d’activité retenu pour les 6 premiers mois de l’année 2014 afin de permettre une amélioration  des services durant les 5 derniers mois. Ladite session est inscrite sous le thème : « Evaluation des contrats d’objectifs et de moyens, et du programme d’activités pour le 1er semestre 2014 ».

         Dans son mot d’ouverture, le vice-ministre des Finances a tout d’abord salué l’initiative prise par la DGI d’organiser ces travaux, six mois après le séminaire tenu au mois de février 2014, afin d’évaluer les performances enregistrées à mi-parcours par rapport aux assignations budgétaires en cours d’une part et le niveau d’exécution des actions retenues dans le cadre des activités du 1er semestre qui vient de s’écouler d’autre part.

         Par ailleurs, il a rappelé aux conférenciers qu’au regard de la loi de finance de l’exercice 2014, la DGI est appelée à mobiliser les recettes de l’ordre de 1958 milliards de Francs Congolais correspondant à une moyenne mensuelle de 166 millions de francs congolais. Mais, il a fait remarquer  que l’analyse des recettes fiscales des sept premiers mois de l’année en cours indiquent que les réalisations demeurent en deçà des attentes par rapport aux objectifs  ayant fait l’objet des engagements pris par les responsables dans le cadre du contrôle de performance signé en février 2014. C’est ainsi qu’il a demandé aux différents directeurs de la DGI présents de procéder, au cours de ces travaux, à un examen sans complaisance des causes des contreperformances enregistrées à ce jour de manière à formuler des recommandations  qui permettront de contribuer à l’amélioration des recettes des impôts  au second semestre 2014.

         Le vice-ministre des Finances s’est dit aussi préoccupé par l’état de mise en œuvre des recommandations qui leur avaient faites d’intégrer au cours des travaux tenus en février, par exemple, le suivi rigoureux des cas de défaillance en déclaration et en paiement, le renforcement de la sécurité du système informatique et l’acquisition d’un logiciel intégré de gestion des impôts, etc.

Prenant à son tour la parole, la Directeur Général de la DGI, Dieudonné Lokadi Moga, a signalé que le programme de ces travaux s’articulera autour de plusieurs questions, notamment l’évaluation des recettes du 1er semestre 2014, le suivi des opérations de contrôle fiscal de recherche et de recoupement, la sécurisation du processus de

paiement des impôts et taxes,…

         Il a tout de même signalé qu’au mois de  juin, les recettes mobilisées par la DGI se chiffrent à 813.5 milliards de francs congolais. En juillet 2014, les recettes s’élèvent à 1118 milliards de FC et les réalisations provisoires  équivalent à 128 milliards de FC.  Mais il a fait savoir que ce taux de réalisation est nettement meilleur par rapport à ceux enregistrés pendant la même période dans les années antérieures.

         Toutefois, il a reconnu qu’il y a un gap qui se dégage puisqu’il était de 72.7 milliards en fin juin. Selon lui, cela se justifie par plusieurs points dont le faible recouvrement de la taxe de valeur ajoutée au regard des prévisions. « L’objectif que nous avons à atteindre aux cours de ces assises est de pouvoir trouver des stratégies pour pouvoir résoudre ce gap, de manière à nous permettre à réaliser la totalité des assignations », a laissé entendre le Directeur Général de la DGI.

Perside DIAWAKU

LEAVE A REPLY

*