Les capacités du service de documentation renforcées

0
52

            Un atelier de renforcement des capacités des fonctionnaires du service de documentation du Sénat de la Rd Congo s’est clôturé hier dans la salle de documentation du Palais du Peuple.  Cet atelier a démarré le 7 décembre et a été animé par un expert béninois, Honnougan Constant.
            A la clôture, Ibrahima Niane, coordonnateur adjoint de la Gouvernance politique du PNUD, a remercié les 22 participants à l’atelier pour leur assiduité et leur ponctualité. Il leur a demandé, grâce aux connaissances acquises, d’être utiles non seulement aux parlementaires, mais aussi aux chercheurs et étudiants.
Il les a enfin invités à partager leurs connaissances et à faire bon usage de ce qu’ils ont appris.
 
Prenant à son tour la parole, Mfukidi Jean, directeur de la documentation et représentant du secrétaire général du Sénat, a remercié le PNUD et au formateur pour avoir accompli un travail de qualité. Il a profité de cette occasion pour demander aux participants de réaliser un travail de conception du nouveau cadre de documentation du parlement.
            Signalons que c’est l’Union interparlementaire (UIP) et le PNUD appuient le Parlement de la RDC dans son développement et sa modernisation depuis plusieurs années. En mai 2009 les deux organisations ont signé un mémorandum d’accord afin de mener conjointement certaines activités dans le cadre du programme d’assistance technique s’adressant tant au parlement national qu’aux assemblées provinciales. Ce programme est partie intégrante du programme d’appui à la gouvernance 2008- 2012 du PNUD qui cherche à appuyer la mise en place d’un système de gouvernance démocratique stable et légitime favorisant le développement humain durable.
            C’est dans le cadre de ce programme d’assistance au Parlement, et plus précisément à l’occasion d’un audit organisationnel effectué en juin 2009, qu’a été identifiée comme une activité de formation à destination des personnels du centre de documentation, service commun aux deux chambres du parlement congolais. Cette formation devrait porter sur les méthodes d’indexation, de numérisation, de catalogage, et d’archivage. Une assistance à la définition des procédures permettant de gérer au mieux le centre de documentation est aussi prévue.
            Signalons aussi que la bibliothèque du Sénat comporte 2.000 volumes fournis essentiellement par le PNUD et l’ambassade de France et a déjà accueilli cette année près de 11.608 visiteurs qui sont des chercheurs (50%), des parlementaires (30%) et personnels du parlement (20%).
 
Jean- René Bompolonga

LEAVE A REPLY

*