Les cadres mobilisés pour la refondation de la Regideso

0
58

Les lampions de la 22ème édition de l’Assemblée Générale des Cadres Dirigeants  de la Regideso (AGCDR) se sont éteints lundi 03 mai 2010, au siège de la Direction générale de cette entreprise publique. Placée sous le thème : « Accroître la desserte en eau potable et l’efficacité de l’entreprise », cette dernière AGCDR, avant que la Regideso ne change de statut, s’est attelée à poser les fondations de la nouvelle Regideso de demain. Et ce, en vue d’inscrire la vision managériale de cette entreprise du portefeuille de l’Etat  sur la droite ligne de la politique gouvernementale visant l’augmentation de la desserte en eau potable. Il s’agit notamment : d’accroître le rendement réseau de 55 % en 2009 à 64 % en 2010, d’augmenter le taux de recouvrement des Instances Officielles et des Paraétatiques, de renforcer les règles de la bonne gouvernance, de maintenir l’outil de production dans un bon état de fonctionnement, de moderniser le système informatique en vue de fiabiliser la gestion commerciale, financière et comptable, d’accroître le chiffre d’affaires de 26 % par rapport à l’année 2009, d’améliorer le rendement du personnel par une formation  soutenue et, enfin, d’accroître la desserte nationale par la remise en service des Centres à arrêt et l’ouverture des nouveaux Centres.

A cet effet, les participants, dont notamment les directeurs des provinces, les directeurs centraux et les membres du comité de gestion ont signé un « Acte d’engagement ». Par cet Acte, tous se sont engagés à mettre la main à la pâte pour relever le défi de leur entreprise. Ce défi, faut-il rappeler, passe par la  maximisation des recettes, le transfert des fonds de fonctionnement et des impôts à la Direction générale, le traitement et la distribution de l’eau, le recouvrement des créances…

L’ADG, Jacques Mukalayi Muema, dans son discours de clôture, a mis en chantier un « Plan d’entreprise 2010 » qui nécessite l’appui de tous. L’objectif de ce Plan, a-t-il expliqué, est d’arrêter la tendance de la descente aux enfers, de combattre la Regideso à plusieurs vitesses et de recréer lentement, sûrement et durablement une Regideso unie et indivisible.  A titre illustratif : la vente en valeur pour l’année 2010 est estimée à 96.332.500.000 FC, le transfert de fonds à la Direction générale à 45.587.934.924 FC, le recouvrement des factures de consommation d’eau des Instances Officielles à 26.732.280.846 FC…

Pour réaliser, cet objectif,il a exhorté les cadres dirigeants à s’engager fermement dans la dynamique que cette AGCDR vient d’imprégner à la marche de l’entreprise, car, a-t-il  rappelé, il ne saura plus garder longtemps en poste les brebis galeuses dont les résultats ne sont pas satisfaisants.

L’ADG Jacques Mukalayi attend de tous ses cadres des initiatives concrètes, un esprit de créativité. Il tient à l’accroissement du rendement réseau, à l’installation des nouveaux raccordements, à la remise du personnel au travail par l’encadrement et la formation, sans oublier l’apurement des arriérés de salaire. Comme garde-fou à toutes les bonnes recommandations formulées, la direction de contrôle de gestion est chargée de la  mise en alerte pour veiller au respect des règles et rappeler à l’ordre tous les réfractaires. De même, toute négociation d’un contrat avec les personnes extérieures doit se faire avec l’assistance du secrétariat juridique. 

Michel  LUKA

 

LEAVE A REPLY

*