Les cadres de l’Epsp en séminaire au centre Béthanie

0
43

Les directeurs chefs des services centraux, les coordinateurs des écoles conventionnées et autres cadres de l’Epsp sont en  session de formation depuis hier lundi 14 juin 2010 au centre Béthanie. Celle-ci porte sur l’harmonisation de la stratégie des interventions de formation des formateurs. Le ministre Maker Mwangu, le vice ministre Arthur Sedea, l’inspecteur général  Gay Luthuli et le secrétaire général de l’Epsp, Lufunisabo ont pris part à la cérémonie d’ouverture de ce séminaire.

En sa qualité de patron dudit  secteur , le ministre Maker Mwangu a d’abord fait observer qu’il est de leur devoir de  rencontrer régulièrement les cadres de l’Epsp  pour faire le point sur l’état du système éducatif.

 

 

              La mise en œuvre de la stratégie élaborée de développement de l’Epsp avance. L’organisation de cette session de travail en est la preuve. Relever le niveau et restaurer la qualité  de notre enseignement  sont les objectifs de ce programme d’action de grande envergure.

              Dans la foulée, le ministre est revenu sur un des volets assignés à l’Inspection générale de son ministère, à savoir, la formation du personnel par le biais du Service national de la formation « Sernafor ».

              Et d’indiquer qu’au fil du temps, ils ont été amenés à recadrer leur vision  sur le secteur éducatif. Tout en reconnaissant le bien fondé de sessions de formation destinées aux cadres de niveau supérieur,  il a émis des doutes sur l’efficacité de ces sessions de formation des formateurs.

              En clair, les actions entreprises jusqu’ici ont été menées de manière disparate,  La visibilité sur terrain a été quasiment nulle. Le but ultime des interventions doit être celui de relever le niveau de l’élève.  Censé devenir demain l’artisan de son propre progrès, de sa communauté et du développement de la RDC. Et cela , grâce au travail des formateurs bien formés et compétents.

              De son côté, le secrétaire général à l’Epsp a d’abord relevé l’importance de cette session de formation  qui intervient au moment où notre ministère est engagé dans la mise en œuvre du Plan stratégique en matière d’éducation. Il y a donc lieu d’encourager toute initiative dont la finalité est d’assurer une bonne harmonisation de différentes interventions.

              A défaut de cela, le risque de double emploi des actions et de gaspillage des ressources est inévitable.

              Au-delà de ce risque,  il y a également un autre qui me paraît dangereux dès lors que nous nous plaçons  dans un domaine aussi sensible que celui de la formation  des opérateurs éducatifs.

              Il s’agit de celui qui découle de l’absence de contrôle des actions menées  sur le terrain, exposant ainsi nos enseignants, et par ricochet nos enfants, à « certains contenus impropres à la consommation éducative par rapport au contexte spécifique de notre pays », a indiqué Lufunisabo Bundoki.

              Gay Luthuli qui a précédé le patron de l’administration   de l’Epsp a émis le vœu qu’au terme de ces assises , des stratégies harmonisées. Cela  permettra dorénavant à nos partenaires éducatifs de mener leurs actions dans la coordination, chacun  dans son domaine d’intervention, a-t-il indiqué..

                                           Jean- Pierre Nkutu.

LEAVE A REPLY

*