Les braqueurs de l’avenue du Commerce s’évadent du cachot du camp Lufungula

0
27

L‘amigo du camp Lufungula a enregistré dans la nuit du mercredi 6 au jeudi 7 juillet 2011, vers 3 heures du matin, une évasion des prévenus.           Pendant qu’il pleuvinait, c’est un policier écroué pour faute disciplinaire qui a donné l’alerte, alors que les éléments de garde affaissés sur les chaises piquaient une petite somme et que les autres prévenus entassés les uns aux côtés des autres continuaient à ronfler allègrement.  Immédiatement, les policiers commis au poste de garde et l’officier de permanence sont entrés en catastrophe dans l’amigo pour s’enquérir de la situation et faire le constat. Trop tard, quatre malfaiteurs avaient réussi à s’évader. Aussitôt que les fugitifs se sont retrouvés sur l’avenue des Huileries, ils se sont volatilisés dans la nature, chacun dans sa direction.

La petite battue organisée peu après dans les parages, pour tenter de retrouver ces malfaiteurs, n’a rien donné. Ils avaient déjà pris le large. Il s’agit de l’adjudant Richard Nkoy Mwema alias Tosha, chef de bande, du 1er sergent Italamene Kabongo, du sergent Mukumbi Kalonda alias Kalo et de Jeannot Mpongo Lokola.

Cette évasion, comme il faudrait le signaler, a été opérée, grâce à un trou creusé dans le plafond du cachot. Un petit passage leur a permis d’accéder à l’avenue des Huileries et de disparaître dans les rues voisines.

A la suite de cette évasion, tous les policiers commis à la garde de l’amigo font actuellement l’objet des poursuites disciplinaires et peut-être demain, il y aura des poursuites judiciaires.

Qui sont les fameux fugitifs ?

L’adjudant Nkoy Mwema alias Tosha est le chef de la bande des malfaiteurs qui, le 16 juin 2011, vers 13 H 30’, avaient braqué un homme d’affaires sur l’avenue du Commerce. Ce commerçant trimballait un sac contenant une importante somme d’agent destinée à l’achat des appareils électroménagers. Filé depuis une agence de transfert des fonds où il a opéré un retrait en devises, l’homme se promenait à pied sans se soucier de quoi que ce soit.
Sur l’avenue du Commerce, une voiture s’est immobilisée à son niveau. Quatre solides gaillards, tous des éléments incontrôlés, se sont rués sur lui, tentant alors de l’embarquer de force dans leur véhicule. La victime a appelé au secours en même temps qu’elle a opposé une résistance farouche. Les badauds ont alors accouru pour lui prêter main-forte.

La voiture des bandits que conduisait Jeannot Mpongo Lokola a démarré en trombe et réussi à échapper à la furie des témoins de cette scène de braquage.
Malheureusement pour eux, deux membres de la bande à l’adjudant Tosha traînaient encore sur le lieu. Ils ont commencé à tirer en l’air pour dissuader les badauds révoltés. C’est avec le soutien de la foule, que ces deux braqueurs ont été rattrapés et passée à tabac.
Si les éléments du Groupement mobile d’intervention de Kinshasa-Ouest sont descendus sur l’avenue du Commerce, ils ont réussi à sauver les malfaiteurs des griffes de leurs bourreaux.

Le Bataillon de la police d’investigations criminelles à qui ont été confiés, les deux brigands, est parvenu à mettre la main sur les autres membres de la bande.
Ce coup de filet a permis aux limiers du Bataillon chargé de la lutte antigang de reconstituer un fragment du palmarès de ce groupe qui opère par sous-groupes distincts en interchangeant ses éléments.

Un braquage sur le boulevard du 30 juin, devant l’agence Solidaire

Cette redoutable bande s’était illustrée le 14 juin 2011, vers 15 H 40’, sur le boulevard du 30 juin. Ce jour-là, un certain Clovi, non autrement identifié, sortait de l’agence Solidaire d’où il venait de toucher un pactole en devises. Il a été happé par un groupe de malfaiteurs qui l’a forcé à monter à bord de leur véhicule.

Dans cet engin qui se dirigeait vers la commune de Ngaliema, l’homme a été délesté de la somme de 3.500 dollars. Il sera abandonné vers Binza Pigeon.
Auparavant, au mois de janvier 2011, un autre homme qui venait de quitter l’agence Solidaire, a été dépouillé de la somme de 3.500 dollars.
Ce n’est pas tout. Au mois de mars, un autre braquage a été perpétré par l’adjudant Ntumba Kanyinda et son groupe, sur la route des Poids Lourds, juste devant la direction générale de la société Sep-Congo.  

Les enquêteurs sont en train d’investiguer sur les autres faits commis par la même bande. L’on signale d’autre part, qu’il a été saisi entre leurs mains deux armes Uzi, un revolver GP de calibre 6 millimètres, des munitions, trois appareils walkie-talkie et une voiture de marque Mitsubishi Lancer de couleur grise.
Outre les quatre évadés, l’adjudant Ntumba Kanyinda, le chef de bande adjoint, les policiers Mutombo Bakalubiya et David Omba Dibamwe, sont encore en cavale, le sergent Tinda Mukenda alias Badjo, le soldat Patrick Kongolo Kalemba Mitshi et Freddy Isako.
Aujourd’hui, seuls trois bandits sont toujours écroués dans le cachot du camp Lufungula.

Avec cette évasion, le Bataillon de la police d’investigations criminelles devra déployer de nouveaux efforts pour retrouver ces malfaiteurs qui avaient semé l’insécurité dans la ville de Kinshasa, au cours du premier semestre.
Les enquêteurs craignent que la cavale de l’adjudant Nkoy Mwema soit pour lui  l’occasion pour reconstituer une nouvelle bande des braqueurs.

J.R.T.    

LEAVE A REPLY

*